vidéo

Marie-Antoinette amoureuse de la Polignac

reineTitre: Les Adieux à la Reine

Réalisateur: Benoît Jacquot

Acteurs: Diane Kruger, Léa Seydoux, Virginie Ledoyen

Résumé:

En 1789, à l’aube de la Révolution, Versailles continue de vivre dans l’insouciance et la désinvolture, loin du tumulte qui gronde à Paris. Quand la nouvelle de la prise de la Bastille arrive à la Cour, le château se vide, nobles et serviteurs s’enfuient… Mais Sidonie Laborde, jeune lectrice entièrement dévouée à la Reine, ne veut pas croire les bruits qu’elle entend. Protégée par Marie-Antoinette, rien ne peut lui arriver. Elle ignore que ce sont les trois derniers jours qu’elle vit à ses côtés.

Ce que j’en pense:

Il s’agit d’une l’adaptation du roman éponyme de Chantal Thomas prenant place à Versailles au moment de la prise de la Bastille. Loin du tumulte qui gronde à Paris, la vie suit son cours à Versailles. Sidonie Laborde, jeune fille naïve mais consciente, voue une admiration sans faille à la Reine dont elle est la lectrice personnelle. Lorsque la nouvelle de la prise de la Bastille fait vaciller la monarchie et met les résidents de Versailles en fuite, Sidonie reste à son poste. La Reine utilise sa lectrice comme un leurre en lui faisant revêtir une robe de Madame de Polignac pendant que celle-ci s’enfuit hors de France pour échapper à la vindicte populaire.

Très bon film, décors splendides… le château de Versailles tout simplement, costumes magnifiques, la photographie est superbe. Diane Kruger est une parfaite Marie-Antoinette. J’ai particulièrement apprécié qu’on nous montre les quartiers des résidents de Versailles, les couloirs étant incroyablement sombres et sales – les scènes de nuit sont particulièrement terribles, ces couloirs deviennent habités façon asile de fous – comme quoi les nobles étaient prêts à tout pour être dans les bonnes grâces de leurs majestés.

L’absence de musique m’a au premier abord frappé, mais finalement ça n’en donne que plus de profondeur à l’atmosphère déjà bien lourde des dernières heures de Versailles, magnifiée par la prestation des actrices. Je salue particulièrement l’interprétation de Léa Seydoux, que je ne connaissais pas vraiment jusqu’ici, et qui porte le film avec une grâce éblouissante.

En ce qui concerne la possible relation homosexuelle de Marie-Antoinette avec la Polignac, on sait que c’est une rumeur infondée, mais l’attachement de la Reine à sa favorite était si grand qu’après tout on aurait pu y voir une relation plus intime.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s