challenge·roman·vidéo

Vous en reprendrez bien un peu…

bridgetjonesTitre: Le Journal de Bridget Jones

Auteur: Helen Fielding

Editeur: J’ai Lu

Quatrième de couverture:

« Bon Dieu, pourquoi suis-je aussi moche? Dire que je me suis persuadée que je me gardais tout mon week-end pour travailler alors que j’étais simplement en faction devant le téléphone à attendre que Daniel m’appelle. Atroce! Pourquoi n’a-t-il pas appelé? Qu’est-ce qui cloche chez moi? »

Bridget a presque trente ans et n’est toujours pas mariée. Entre une mère égoïste et des amis plus ou moins en couple, elle cherche le prince charmant qui changera sa vie, son regard sur elle-même et sur le monde. Comment s’y prendre avec les hommes? Par où commencer? Avec un humour décapant, Helen Fielding trace le portrait d’une génération de femmes socialement responsables, financièrement autonomes, mais affectivement… frustrées! Une comédie sentimentale, ironique et tendre.

Ce que j’en pense:

Voilà un roman que j’ai eu bien du mal à lire. Je n’ai pas accroché au texte – effet de traduction? – et n’ai pas trouvé Bridget aussi attachante que dans le film que j’ai vu des dizaines de fois déjà… C’est peut-être de là que vient mon problème avec le roman en fait. Toujours est-il que je me suis ennuyée dans ce livre, me demandant si j’allais réussir à le finir.  Du coup je ne sais pas vraiment quoi en penser ou en dire.

L’auteur s’inspire du Pride & Prejudice pour créer ses personnages masculins mais son style n’atteint pas celui qu’elle tente d’imiter… Dans les bonus du dvd Helen Fielding déclare en interview que Jane Austen a créé une histoire géniale et qu’elle n’a eu qu’à se servir sans craindre de reproches puisqu’elle est morte, je trouve cela fort déplacé et complètement irrespectueux… ce qui n’a fait que rabaisser d’avantage son roman dans mon estime!

Titre: Le Journal de Bridget Jonesbridget

Réalisateur: Sharon Maguire

Acteur: Renée Zellweger, Colin Firth, Hugh Grant

Présentation dvd:

Bridget Jones, 32 ans, travaille dans une grande imprimerie de Londres. Bridget sort avec ses amis, fume (trop), boit (trop). Et elle fantasme sur son playboy de patron. Mais Bridget est accablée par le poids de son célibat et de ses trente ans passés. Sa hantise: finir vieille fille. Elle établit dans son journal intime d’interminables listes de ce qu’elle doit ou ne doit pas faire avec deux objectifs primordiaux: perdre du poids et trouver le prince charmant.

Ce que j’en pense:

Adaptation très libre du roman éponyme, Le Journal de Bridget Jones fait parti de ces films que je peux regarder régulièrement uniquement parce qu’il me détend et me fait bien rire. C’est une comédie qui, tout comme le roman fait référence à l’univers de Jane Austen et à son roman Orgueil et Préjugés. Ainsi Hugh Grant incarne le séduisant et agréable Daniel Cleaver/Wickham et Colin Firth reprend le rôle de Mr Darcy pour notre plus grand plaisir. La réalisatrice insiste bien sur le fait que ce choix est délibéré puisque Helen Fielding a créé son personnage en se basant sur l’interprétation de Colin Firth dans la série de BBC Pride&Prejudice. Choisir Renée Zellweger était judicieux, actrice brillante elle illumine l’écran et donne un bon coup de peps au personnage de Bridget!

C’est très rare mais je dois dire que je préfère largement le film au roman, je le trouve plus vivant, plus drôle…

3727104002

Roman lu et film vu dans le cadre du challenge Pride & Prejudice.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s