vidéo

Blanche-Neige

neigeTitre: Blanche-Neige et le Chasseur

Réalisateur: Rupert Sanders

Acteurs: Kristen Stewart, Chris Hemsworth, Charlize Theron

Présentation:

Dans des temps immémoriaux où la magie, les fées et les nains étaient monnaie courante, naquit un jour l’unique enfant d’un bon roi et de son épouse chérie : une fille aux lèvres rouge sang, à la chevelure noire comme l’ébène et à la peau blanche comme neige. Et voilà précisément où l’histoire que vous croyiez connaître prend fin et où la nouvelle adaptation épique et envoûtante de ce célèbre conte des frères Grimm débute. Notre héroïne, dont la beauté vient entacher la suprématie de l’orgueilleuse Reine Ravenna et déclencher son courroux, n’a plus rien d’une damoiselle en détresse, et la cruelle marâtre en quête de jeunesse éternelle ignore que sa seule et unique rivale a été formée à l’art de la guerre par le chasseur qu’elle avait elle-même envoyé pour la capturer. Alliant leurs forces, Blanche-Neige et le chasseur vont fomenter une rébellion et lever une armée pour reconquérir le royaume de Tabor et libérer son peuple du joug de l’impitoyable Ravenna…

Ce que j’en pense:

Rupert Sanders signe ici un premier film librement inspiré du célèbre conte des frères Grimm « Blanche-Neige ». Il s’entoure d’acteurs en vogue tels Kristen Stewart (Twilight) ou Chris Hemsworth (Thor) et pioche des idées dans différents univers: du Seigneur des Anneaux à Narnia en pensant par l’univers de Miyazaki et notamment Mononoke Hime. La trame scénaristique est très légère, les acteurs sont fades (Hemsworth) et inexpressifs (Stewart). Pourtant la scène d’introduction présageait un bon film, mais passé la première demi heure, il sombre dans la platitude la plus complète, on a l’impression de suivre des acteurs tout droit sortis de leurs précédents films, Thor remplace son marteau par une hache, Bella troque son pantalon pour une robe et son vampire pour un chasseur. Les décors et créatures rappellent inlassablement d’autres productions et la rencontre dans la forêt avec le cerf de Mononoke vient clore le tableau!

Je ne dirais pas que le film soit mauvais mais il manque d’originalité, ce qui fait qu’on n’est jamais transporté. Dommage car il y avait un bon sujet à exploiter.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s