roman jeunesse

Caramel

caramelTitre: Caramel

Auteure: Patricia Laurent

Livre numérique – Format Kindle

41 pages

Présentation:

Méli vient de déménager. Depuis, elle se sent terriblement seule. Pour ne rien arranger, elle subit jour après jour la méchanceté de sa mère. La fillette se demande pourquoi elle a tellement changé. Méli fait donc des efforts pour ne pas la contrarier. Alors qu’elle pense que tout espoir est perdu elle rencontre un drôle de personnage.
Caramel va lui faire vivre des moments étranges et amusants.

Ce que j’en pense:

Un roman pour enfant plutôt sombre puisqu’il est question de maltraitance. Méli est une fillette triste et solitaire, les enfants se moquent d’elle et de ses vêtements pas toujours propres, pas à la mode ni de saison, voir trop petits ou usés, elle arrive souvent à l’école le ventre vide et mange avec avidité le repas de la cantine, pas toujours à son goût mais qui constitue souvent son seul repas de la journée.

Les autres élèves trouvaient peut-être les plats de la cantine infectes, mais la fillette se résignait à manger même ce qu’elle détestait. Peu importe, ce qu’il y avait dans son assiette, du moment que cela lui remplissait l’estomac.

Que ce soit à l’école ou à la maison, elle tente de tout faire bien pour éviter la colère de sa mère. Une mère tout sourire par devant mais qui une fois passée la porte de la maison, devient un monstre de cruauté! Violence physique, maltraitance, humiliation sont le quotidien de Méli qui vit pour ainsi dire entre les quatre murs de sa chambre, une pièce froide et sombre, où il n’y a pas un jouet, pas de chauffage ni d’ampoule au plafon.

A l’école les enseignants sentent qu’il y a quelque chose d’anormal mais, même le gentil Monsieur Martin, jeune enseignant, n’arrive pas à faire parler Méli.

Un soir le gentil voisin, Monsieur Thomas, lui offre un ours en peluche, alors qu’ils se retrouvent devant les poubelles.

Oh! fit-il tout à coup, dévoilant sa main gauche. J’envisageais de le mettre là-dedans lui aussi! déclara-t-il en agitant un vieil ours en peluche démodé. En fait, je pensais qu’il ne me serait plus d’aucune utilité, continua-t-il en observant les yeux brillants de sa jeune voisine. Mais j’y pense, peut-être? oui, peut-être qu’il serait entre de bonnes mains avec toi! D’ailleurs, cet ours-là pourrait te soutenir dans les moments de solitude, hésita le vieil homme.

Cette ourson apporte un peu de joie et de douceur à la fillette qui trouve en lui un confident et surtout un ami.

Un petit roman qui rappelle que c’est à nous adulte qu’incombe la responsabilité d’un enfant, qu’il soit le notre ou pas. Mais qui lance aussi un message aux enfants, leur expliquant qu’ils n’ont pas à porter seul cette souffrance.

Garder un secret pour un adulte est déjà fort compliqué, alors pour un enfant? dit-il d’un ton plein de sous-entendus. Si l’on n’y prend garde, un secret peut devenir un véritable fardeau. Tiens! C’est comme si un secret lourd à porter devenait aussi pesant qu’une pierre que l’on dépose dans ton sac à dos. Plus il sera mauvais, plus la pierre deviendra encombrante. Quelquefois, on aura envie de le partager. Mais les lèvres devront rester scellées à tout jamais. Seule, la personne avec qui tu as fait le pacte peut t-en délier. Enfin, c’est ce qu’elle te fera croire par la force ou par la ruse!

Un cri d’alarme autour d’un rêve auréolé de magie.

Publicités

Un commentaire sur “Caramel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s