challenge·roman

Persuasion

persuasion

Auteure: Jane Austen

Editeurs: 10/18  collection Littérature Etrangère

Pages: 295

Date de parution: 1996

Présentation Editeurs:

Depuis quand une jeune fille a-t-elle besoin qu’on lui dicte sa conduite? Si elle s’est laissé persuader trop jeune de rompre ses fiançailles, Anne Eliott n’est plus dupe. Et lorsque son ancien amant réapparaît, auréolé de gloire, l’heure n’est pas à l’indécision. Pour Anne, il est temps de faire fi des convenances et de la vanité de son entourage!

Ce que j’en pense:

Dans le cadre du challenge ABC Babelio 2013-2014, j’avais choisi Jane Austen en digne représentante de la lettre A. Mais c’est sans grande conviction que j’avais choisi Persuasion, roman qui prend la poussière depuis plus de dix ans sur mes étagères mais que je n’avais pas osé ouvrir suite à mes déceptions sur les romans plus connus de Emma et Mansfield Park. Les quarante premières pages n’étaient pas très encourageantes, elles consistent en une présentation des personnages principaux et une partie des personnages secondaires, ainsi que de la résidence principale de Sir Walter Eliott et de ses deux filles aînées: Elizabeth et Anne; résidence, connue sous le nom de Kellynch Hall, que Sir Walter se résout à louer en raison de difficultés financières importantes. Le tout gorgé de description et de titres ronflants qui commençaient déjà à m’ennuyer. Et finalement je me suis complètement laissée prendre au piège dès lors que Sir Eliott et Elizabeth furent évincés du décors.

Anne Eliott, vingt-sept ans, a déjà (presque) tout de la vieille fille. Alors que son père et ses sœurs sont emplis de vanité et d’orgueil, ne reconnaissant comme leur égal que les personnes de haut rang social, Anne est tout en modestie, simplicité, intelligence et ouverture d’esprit (apparemment elle tient ça de sa défunte mère). Elle fut fiancée, alors qu’elle avait dix-neuf ans, à Frederick Wentworth, un officier de marine; mais s’était laissée persuader par son amie (un peu mère par procuration), Lady Russell, des risques que cette alliance pouvait lui faire encourir: jeune marin sans fortune, avec un avenir incertain à le veille des guerres napoléoniennes. Les fiançailles furent alors rompues.

Lorsque Sir Eliott et Elizabeth partent pour Bath afin de ralentir leur train de vie, ils laissent Anne auprès de sa jeune sœur Mary et son époux, Charles Musgrove, qui vivent non loin de Kellynch, loué à l’Amiral Croft. Alors qu’Anne semble s’accommoder de sa situation de célibataire – il faut dire que le choix n’est pas très vaste dans le voisinage – Frederick Wentworth refait son apparition en tant qu’invité et frère de Mme Croft. Il est devenu Capitaine et a fait fortune, toujours célibataire il garde de sa romance avec Anne un gout amère. S’en suivent moult rencontres qui mettent à l’épreuve les sentiments de l’une et/ou de l’autre avec forte émotion, menant bien entendu vers un happy end à la Jane Austen où l’amour fait fit des convenances et des différences sociales.

Comme dans ses autres romans, Jane Austen met en avant la difficultés des rapports amoureux entre personnes n’appartenant pas à la même classe sociale. Mais Anne Eliott, plus âgée et donc plus à même de juger les caractères de ceux qu’elle côtoie, s’ouvre sur les Hommes faisant peu de cas de leurs origines. Alors que sa famille ne l’apprécie pas car elle cherche la compagnie de gens en dessous de sa condition, Anne se tourne vers ses amis, tous marins, et leurs épouses; gens respectables, intelligents et aimables qui apprécient sa vivacité d’esprit, sa sagesse et sa modestie.

Je renoue donc avec l’univers romanesque et passionnant de Jane Austen, Anne Eliott est une véritable héroïne dont les qualités et la grandeur d’âme m’ont énormément touché. J’ai particulièrement aimé le côté conviviale et enjoué des hommes de la marine, qui contre-balance merveilleusement l’ambiance guindée et superficielle de l’aristocratie lors de la deuxième moitié du roman, à Bath!

Persuasion fait parti désormais de mes romans favoris, de ceux que je souhaite garder près de moi. Du grand Austen!

babelio challenge

persuasionbbc

A noter: Une jolie adaptation a été réalisé en 2007 par Adrian Shergold pour la BBC (DVD sorti chez Koba Film Video).

Sally Hawkins interprète avec justesse et beaucoup d’émotion Anne Eliott, à ses côtés Rupert Penry-Jones fait un magnifique Captain Wentworth. Beaucoup de libertés ont été prises mais l’oeuvre générale est très bien respectée!