challenge·roman ado·roman jeunesse

Mamie passe le Bac

mamiebacAuteure: Gwladys Constant

Editeur: Oskar

Collection: La vie

Pages: 172

Date de sortie: octobre 2013

Prix: 13€95

Quatrième de couverture:

Maëlys entre en première cette année et espère mener une petite vie tranquille. Mais rien n’est moins sûr, car sa grand-mère semble avoir perdu la tête! Voilà qu’à l’âge de 76 ans, elle décide de passer son bac de français, comme elle, et lui file la honte en s’affichant dans SON lycée. Si on ajoute à ça une mère qui fait le buzz en racontant sur son blog tous ses petits secrets de ère célibataire, pas étonnant que Maëlys ait la rage: la guerre des mots est déclarée!

Ce que j’en pense:

Trois générations, trois femmes: Mady a 74 ans, pleine de vie et pétillante, elle a décidé de passer les épreuves anticipées du bac. Véritable révolution dans sa vie, elle va découvrir les études, internet, le lycée et tout cela va lui apporter beaucoup. Magalie, sa fille, vit sur l’échec de son mariage, a un job alimentaire, et remporte un franc succès sur la blogosphère où elle raconte sa vie avec humour et légèreté, sans prise de tête. Maëlys a 17 ans, lycéenne de son état, adolescente désagréable, qui en veut à sa mère de ne pas avoir su garder son père, à qui elle en veut de l’avoir abandonné et surtout est super fâchée après sa grand-mère qui ne peut qu’avoir perdu la tête puisqu’elle veut passer le bac!

Ecrit comme un roman épistolaire tout à fait dans l’air du temps, on y trouve des lettres manuscrites, des email, des échanges de sms, des discussions sur facebook, des post-it laissés sur la table, des petits mots laissés dans la marge d’un cahier, des cartes postales, des billets de blog et le traditionnel journal intime, avec tout ce que ça implique en terme de langage, du plus français au plus illisible langage sms.

J’ai adoré ce roman frais et léger; les personnages de Mady et Magalie sont touchants, drôles mais j’ai trouvé l’héroïne, Maëlys, détestable, son manque de respect et son égoïsme transpirait dans toutes ses mots, l’adolescente dans toute sa splendeur! L’auteure a su tirer avantage des différents moyens de communication et de façons de s’exprimer pour clairement distinguer ses personnages. La difficulté des relations mère-fille mise en avant me parait très réaliste, de même que les relations entre parents divorcés, jeunes entre eux etc. Gwladys Constant a une plume agréable et moderne, très accessible et dynamique.

Un petit roman vraiment agréable et divertissant.

challenge

babelio 20142015

challenge·roman ado·roman jeunesse

Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban

harrypotter3Titre VO: Harry Potter and the Prisoner of Azkaban

Auteure: J.K. Rowling

Traducteur: Jean-François Ménard

Editeur: Folio Junior

Pages: 461

Date de sortie: Octobre 1999

Quatrième de couverture:

Sirius Black, le dangereux criminel qui s’est échappé de la forteresse d’Azkaban, recherche Harry Potter. C’est donc sous bonne garde que l’apprenti sorcier fait sa troisième rentrée. Au programme: des cours de divination, la fabrication d’une potion de ratatinage, le dressage des hippogriffes… Mais Harry est-il vraiment à l’abri du danger qui le menace? Un livre époustouflant qui vous emportera dans un tourbillon de surprises et d’émotions.

Ce que j’en pense:

Après avoir tenté la lecture en vo de ce troisième tome, je me suis rendue compte que je piétinais car finalement je n’avais du temps que le soir et lire l’anglais me fatigue plus vite. J’ai donc essayé de lire en chapitre sur deux en vo, mais j’ai finalement abandonné pour revenir définivement sur la vf… du moins pour les prochains deux prochains volumes qui sont conséquents.

Ce troisième volume est pour moi celui qui marque le tournant de la saga. En effet, outre le fait qu’après lui les volumes vont considérablement voir s’accroître le nombre de pages, il annonce aussi un changement d’ambiance. Outre les cours, la menance ennemie sera de plus en plus marquée et lourde. La lecture devient plus sombre, plus dramatique; Harry est désormais un adolescent, un premier pas hors de l’enfance, un premier pas vers l’âge adulte, il ressent ses premiers émois amoureux, les rivalités avec Malfoy s’accroissent, mais il va devoir aussi apprendre à subir celle de ses amis.

J’en suis facilement à ma quatrième relecture pour ce volume qui est un de mes préférés. J’aime la trame générale de l’histoire mais je dois avouer que la présence de Lupin et de Sirius Black apporte vraiment énormément et Est un avantage considérable à ce volume; ce sont deux personnages emblématiques qui ont un rôle important dans la vie de Harry, ils représentent clairement la figure paternelle qu’il lui manque, Sirius le premier. Ils l’aiment aussi naturellement que des parents car il est le fils de leur meilleur ami, mort bien trop tôt, mais ne peuvent prendre soin de lui que de loin de part leur condition. J.K. Rowling ajoute encore un peu plus de tragique à la vie de son héros, ne l’épargnant vraiment pas.

Ce volume apporte comme les précédents son lots de cours, de nouveaux professeurs (le professeur Trelawney apporte légèreté et humour), d’animaux fantastiques (Buck l’hippogriffe, les épouvantables détraqueurs…), de quidditch sans oublier le jubilatoire Chevalier du Catogan, et surtout amorce le retour de Vous-savez-qui!

challenge-relisons-harry-potter2

challenge

babelio 20142015