challenge·roman·roman ado

Harry Potter et l’Ordre du Phénix

harry5Titre vo: Harry Potter and the Order of Phoenix

Auteure: J.K. Rowling

Editeur: Gallimard

Traducteur: Jean-François Ménard

Collection: Folio junior

Pages: 1031

 

Quatrième de couverture:

A quinze ans, Harry entre en cinquième année à Poudlard, mais il n’a jamais été si anxieux. L’adolescence, la perspective des examens et ces étranges cauchemars… Car Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom est de retour. Le ministère de la Magie semble ne pas prendre cette menace au sérieux, contrairement à Dumbledore. La résistance s’organise alors autour de Harry qui va devoir compter sur le courage et la fidélité de ses amis de toujours…

Ce que j’en pense:

Volume le plus épais de la saga, Harry Potter et l’Ordre du Phénix marque un changement dans la saga, fini l’ambiance bon enfant maintenant que le seigneur des ténèbres est revenu il fait moins bon vivre à Poudlard. Ajoutons à ces temps pré-guerre, les troubles de l’adolescence et la préparation des examens de fin de premier cycle et surtout l’arrivée du personnage le plus horrible que j’ai croisé dans la littérature, le professeur Ombrage, être abjecte aux idées surannées qui prend plaisir à la torture et à la douleur des autres. Toute sa personne est rebutante et détestable, alourdissant le texte déjà très sombre.

J.K. Rowling signe ici un volume d’une épaisseur impressionnante dans lequel on ressent le manque de temps instauré par un ministère qui refuse le retour de Voldemort, participant ainsi à l’avancée progressive de la guerre. Il faut reconnaitre qu’il se passe bien peu de chose et que l’histoire aurait pu être bouclé en un volume de moitié moins de pages mais pourtant j’apprécie beaucoup ce titre qui apporte maturité à la saga. La fin représente la partie la plus intéressante du volume et relève clairement le niveau, tout ce qui se déroule au ministère est superbe, le combat des Mangemorts contre une groupe d’adolescents, l’arrivée de Dumbledore, son combat contre Voldemort etc… malgré la perte tragique et douloureuse d’un personnage important pour Harry.

challenge-relisons-harry-potter2

challenge·conte/nouvelle/biographie

Le rétrovicaire de Nibbleswicke

nibbleswickeTitre vo: The vicar of Nibbleswicke

Auteur: Roald Dahl

Illustrateur: Quentin Blake

Editeur: Gallimard

Traducteur: Yves-Marie Maquet

Pages: 24

Date de publication: novembre 1992

Présentation:

Bernard Dalembour est nommé à son premier ministère du culte anglican dans le village de Nibbleswicke. Ses troubles du langage (dyslexie, bégaiements, lapsus, etc) ne lui rendent pas la tâche facile.

Ce que j’en pense:

J’ai trouvé ce petit « roman » sur les étagères de la médiathèque, assez surprise car le titre ne me parlait pas du tout (et pour cause il n’a pas été réédité depuis 1992 et est quasi introuvable). Surprise intéressante du fait de la conception même de l’histoire: Roald Dahl a écrit ce conte au profit du Dyslexia Institute de Londres à qui il en offre l’intégralité de ses droits mondiaux.

Bernard Dalembour est un jeune vicaire du culte anglican qui a longtemps souffert de troubles du langage sévères tels que la dyslexie, le bégaiements, le lapsus etc. Aidé par l’institut d’orthophonie de Londres, il a fait de réels progrés depuis l’enfance qui lui permirent de suivre le séminaire. Pourtant lorsqu’il se voit attribuer la paroisse de Nibbleswicke il prend conscience de l’importance de sa charge et se demande s’il s’en sortira, livré à lui-même. L’angoisse, le stress liés à sa nouvelle charge réveillent ses troubles langagiers qui vont amener tout un tas de conversations complétement loufoques, parfois incompréhensibles, parfois très drôles.

A noter que le traducteur a adapté le texte le plus fidèlement possible mais s’est trouvé limité à des contraintes de langages; le texte en perd de sa saveur car tout l’humour est porté par des jeux de mots impossibles à retranscrire en français. Maintenant le texte reste amusant mais je pense que lire ce titre en anglais serait bien plus drôle. En effet, la dyslexie joue notamment sur des confusions/inversions de sons/lettres qui peuvent changer complétement le sens d’une phrase (exemples cités: trap/part, God/dog, to park/to krap)… Un conte qui reste amusant et très bien écrit que je recommande (en anglais pour ceux qui ne sont pas rebutés par la langue de Shakespeare).

roald-dahl

roman ado·roman jeunesse

Oedipe schlac! schlac!

oedipeschlacAuteure: Sophie Dieuaide

Illustratrice: Vanessa Hié

Editeur: Casterman

Collection: Romans

Pages: 121

Date de publication: avril 2002

Quatrième de couverture:

« OEdipe se fâche, il sort son épée et couic! il le zigouille… Ça y est! Il a tué son père!

– Ça, ça me plaît comme scène ! a lancé Baptiste.

Il a crié:

– Moi, je fais OEdipe dans votre pièce, madame! Et vous allez voir c’que vous allez voir ! Schlac, schlac, je fais de l’escrime, moi! Il ne va pas rigoler, l’attacheur d’enfant! »

Monter un spectacle de qualité, ce n’est pas simple, surtout quand on s’attaque à la légende d’OEdipe ! Entre ceux qui veulent changer l’histoire, ceux qui n’écoutent pas et ceux qui s’emballent un peu vite, un vent de folie (grec) souffle sur le théâtre de l’école Jean-Jaurès.

Ce que j’en pense:

Oedipe, schlac! schlac! ou comment aborder un mythe grecque avec humour et légèreté.

Une classe de CM2 prépare son spectacle de fin d’année, la maîtresse a choisi de faire une adaptation du mythe d’Oedipe, les enfants sont laissés assez libre sur le choix des dialogues – même si l’enseignante n’hésite pas à corriger derrière – ce qui donne une version comique interprétée avec beaucoup de légèreté par des enfants plus ou moins investis.

L’écriture est moderne, tout à fait dans l’air du temps avec des gamins pas très cultivés et à l’imagination débordante. Pas facile de faire rire mais le résultat est là, ça fonctionne même plutôt bien et je pense que c’est une bonne idée d’encourager les enfants à découvrir une légende au travers d’une lecture divertissante et fraîche. Maintenant je n’ai pas été conquise mais pour un public de fin primaire/début collège je pense que le ton est le bon.

album

Balthazar et les matières à toucher

balthazarmatièresAuteure: Marie-Hélène Place

Illustratrice: Caroline Fontaine-Riquier

Editeur: Hatier

Collection: Aide-moi à faire seul

Pages: 40

Date de publication: octobre 2014

 

Quatrième de couverture:

Aujourd’hui c’est la fête, Balthazar a invité tous ses amis : la fée de la lune en robe de soie lisse, la sorcière et son tablier de toile rugueuse, le fantôme, le yéti… Sauras-tu reconnaître chacun les yeux fermés ?

Le petit enfant utilise ses sens pour découvrir et comprendre le monde. Ce livre lui permet d’explorer par le toucher différentes matières, et d’y associer le vocabulaire correspondant lisse, rugueux… selon la pédagogie de Maria Montessori. L’enfant développe ainsi avec plaisir et douceur ses sens et son langage.

Ce que j’en pense:

Petit dernier de la collection  » Aide-moi à faire seul », Balthazar et les matières à toucher est un album sensoriel où l’adulte encourage l’enfant à développer le toucher tout en enrichissant son vocabulaire avec des notions telles que lisse, rugueux, doux, dru… mais également avec le nom de différents tissus: velours, soie, feutrine…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Au travers d’un carnaval et du jeu collin-maillard, l’enfant est invité à se bander les yeux et à retrouver les amis de Balthazar, dont il a déjà découvert les textures des déguisements, au travers d’une double page tout en noir en blanc où il mettra en pratique ce qu’il a appris dans les premières pages.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après quoi, l’histoire se poursuit et la découverte des notions acquises se renforce au travers d’une recherche autour de soi d’objets lisses, poilus etc.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un très bon titre, idéal pour les plus jeunes, la petite enfance étant une période sensorielle durant laquelle le petit découvre le monde au travers de ses sens.

vidéo

The Maze Runner – Film

mazerunnerRéalisateur: Wes Ball

Acteurs: Dylan O’Brien, Aml Ameen, Will Poulter, Kaya Scodelario, Thomas Brodie-Sangster, Ki Hong Lee…

Genre: Science-fiction, aventure

Format: 1h54

Date de sortie cinéma: 15 octobre 2014

Synopsis (allociné):

Quand Thomas reprend connaissance, il est pris au piège avec un groupe d’autres garçons dans un labyrinthe géant dont le plan est modifié chaque nuit. Il n’a plus aucun souvenir du monde extérieur, à part d’étranges rêves à propos d’une mystérieuse organisation appelée W.C.K.D. En reliant certains fragments de son passé, avec des indices qu’il découvre au sein du labyrinthe, Thomas espère trouver un moyen de s’en échapper.

Ce que j’en pense:

Adaptation très réussie du roman éponyme de James Dashner, The Maze Runner démarre dans une cage où Thomas est enfermé, montant comme dans un ascenceur vers une destination surprenante: le bloc où vivent une quarantaine d’adolescents.

labyrinthe1

Wes Ball fait un excellent travail de réalisation, avec de jeunes acteurs qui s’en sortent avec talent. L’adaptation cinématographique gomme les longeurs du livre (le début surtout) et retranscrit avec brio l’angoisse que l’on ressent dans la labyrinthe. Bien entendu, comme toute adaptation, celle-ci comporte quelques différences avec le roman, mais ces transformations ne gènent en rien l’avancement de l’histoire, au contraire, je les ai même trouvées bien pensé. Elles suppriment les temps morts et font qu’on n’a jamais le temps de souffler, les actions s’enchainent à un rythme effreiné renforcant ce sentiment d’oppression omniprésent.

Sans aucun doute le meilleur film adaptant un roman young adult qui soit, et avec un budget très inférieur aux autres!

Ma note: 9/10

challenge·roman ado·roman jeunesse

Le professeur de musique

profmusiqueAuteure: Yaël Hassan

Illustrateur: Serge Bloch

Editeur: Casterman

Collection: Comme la vie

Pages: 137

Date de publication: septembre 1997

Quatrième de couverture:

Simon Klein n’en revient pas: un Choukri qui aime la musique, la grande, la « vraie », et qui compte sur lui, le vieux professeur usé, pour la connaître mieux… cela ressemble presque à un canular! Mais Malik Choukri veut réaliser son rêve, apprendre le violon, même s’il doit pour cela sortir M. Klein de sa triste torpeur.

Ce que j’en pense:

Simon Klein est professeur de musique dans un collège; déprimé, il entame sa dernière année d’enseignement avant la retraite, la boule au ventre. Il y a longtemps qu’il ne croit plus en son métier, qu’il a perdu l’espoir de donner le goût à la musique ou de trouver un élève passionné.

Malik Choukri est en sixième, il arrive après plein de frères et soeurs turbulants et perturbateurs. Il voue une passion à la musique et rêve de jouer du violon malgré l’interdiction familiale, il espère que le vieux professeur pourra l’aider.

La rencontre entre ce vieil homme blessé par la vie et de cet enfant plein d’espoir qui ont pour seul point commun leur amour pour la musique, va changer la vie de l’un et l’autre, bouleversant leur monde et leur vie pour toujours.

Je puise dans la liste de lecture donnée par son professeur de français à mon troisième fils et je fais une bien jolie découverte avec ce Professeur de musique très touchant écrit par Yaël Hassan. Derrière l’amour de la musique il y a des thèmes plus profonds telles que la mort et la guerre, qui réunissent dans un même écrin un vieux juif rescapé d’Auchwitz et un petit musulman qui voue une admiration sans borne à son grand-père musicien, mort durant la Guerre d’Algérie. Mais ce fond sombre apporte beaucoup d’émotions et de profondeur à ce récit rythmé par la musique sous toutes ses formes et le rend plus riche et vivant. J’ai été touché par l’histoire de ce vieil homme qui va réapprendre à vivre grâce à un enfant que le destin a mis sur sa route tout en lui ouvrant les portes d’un monde qu’il croyait inaccessible.

babelio 20142015

album

L’Abécédaire à toucher de Balthazar

abcbalthazarAuteure: Marie-Hélène Place

Illustratrice: Caroline Fontaine-Riquier

Editeur: Hatier Jeunesse

Collection: Aide-moi à faire seul

Pages: 64

Date de sortie: mars 2012

Quatrième de couverture: 

Balthazar et Pépin partent  à la découverte des lettres majuscules. Chemin faisant, ils rencontrent un dragon dodu, un moineau masqué, un poisson à pattes… et nous entraînent dans un monde imaginaire et plein d’humour.

Ce livre intègre le matériel sensoriel conçu par Maria Montessori : les lettres rugueuses. En les suivant du bout des doigts, l’enfant utilise ses capacités sensorielles pour percevoir et mémoriser avec plaisir et douceur le tracé et le son correspondant à chaque lettre.

Ce que j’en pense:

De la même manière que les autres titres de la collection « Aide-moi à faire seul », L’abécédaire à toucher permet aux enfants d’aborder la découverte de l’alphabet de façon sensoriel. En effet, sur la page de droite, chaque lettre est représentée en tissu à relief ce qui permet de la tracer avec le doigt (sens d’écriture indiqué par une flêche). Sur la page de gauche, l’ouïe et la vue sont mises à contribution au travers d’un dessin légendé où l’enfant est invité à reconnaitre phonétiquement la lettre qu’il aura touché et vu.

abcbalthazar1

Basée sur la pédagogie Montessori, cet abécédaire joue sur les sens et pousse l’enfant à apprendre par et pour lui-même, il devient acteur de son apprentissage et c’est ce qui va l’aider à retenir et maitriser son alphabet. Une méthode ludique et intelligente habillement présentée au travers de ce livre où Marie-Hélène Place et Caroline Fontaine-Riquier prouvent une fois de plus que leur association fonctionne merveilleusement.