challenge

Challenge éphémère: Relisons Harry Potter by George – Fin

challenge-relisons-harry-potter2

Juin : Harry Potter à l’école des sorciers

Juillet : Harry Potter et la chambre des secrets

Août : Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban

Septembre : Harry Potter et la coupe de feu

Octobre : Harry Potter et l’ordre du Phénix

Novembre : Harry Potter et le prince de Sang-Mêlé

Décembre : Harry Potter et les reliques de la mort

Avec décembre s’achève le challenge éphémère Harry Potter organisé par George, ce fut un réel plaisir que d’y participer. Ma moitié s’est jointe à moi ce qui a permis des échanges aussi passionnés que passionnants. Un grand merci à George pour ces sept mois de plaisir autour du petit sorcier le plus connu de la planète.

challenge·roman·roman ado·roman jeunesse

Harry Potter et les Reliques de la Mort

hp7Titre vo: Harry Potter and the Deathly Hallows

Auteure: J.K. Rowling

Traducteur: Jean-François Ménard

Editeur: Gallimard

Pages: 810

Date de sortie: octobre 2007

 

Quatrième de couverture:

Et voici le septième et ultime tome de l’héroïque histoire de Harry Potter

Ce que j’en pense:

C’est avec une émotion non feinte que je viens d’achever le septième et dernière volume de la saga Harry Potter. Émotion qui fut présente d’un bout à l’autre de ce tome, la fin d’une aventure, la fin d’une époque. Malgré les nombreuses relectures je me surprends toujours à ressentir cette même confusion, entre excitation et tristesse d’achever une lecture qui reste un plaisir unique, car oui Harry Potter est le héros de toute une génération mais il est aussi un personnage attachant en qui je trouve un ami, un frère, un compagnon de route pour l’éternité, celui qui me redonne le plaisir de lire quand tant d’autres éteignent la flamme et me poussent à rejeter la lecture.

Dans ce volume, Harry et ses deux inséparables amis mènent une quête dans laquelle la mort est au bout du chemin. La fin de l’enfance, de l’innocence, la fin d’une guerre, la fin d’un être abjecte, cruel et dont le cœur n’est fait que de roche emplie du même venin qui coule dans le corps de son horrible serpent. Harry va perdre bon nombre d’êtres importants, qui tout en étant difficile à vivre sont une étape dans sa vie qui marque le passage à l’âge adulte et qui rappelle que dans une guerre, il y a des morts dans les deux camps. Au fil des pages Harry grandit et gagne en maturité, il forge les traits de caractères qui vont définir l’homme qu’il sera toute sa vie.

Plus la lecture avançait et plus il était évident que JK Rowling avait une histoire déjà bien établie en écrivant son premier volume, elle a semé ça et là des indices nécessaires au final, amenant Harry vers la fin inéluctable de sa destiné, étroitement liée à celle de son mortel ennemi, Lord Voldemort. Avec un scénario incroyable porté par une plume moderne et juste, des personnages aux personnalités multiples qui évoluent dans un univers unique et novateur, elle a su tenir son lecteur en haleine au fil de ses sept volumes avec le même suspens qui anime les meilleurs polars.

Harry Potter restera la plus longue saga que j’ai lu sans jamais m’ennuyer, et il ne fait aucun doute que je continuerai de la relire régulièrement pour le plaisir qu’elle m’apporte et celui d’échanger avec mes enfants et les leurs…

challenge-relisons-harry-potter2

masse critique·roman

Sous les couvertures

couverturesAuteur: Bertrand Guillot

Editeur: rue fromentin

Collection: Roman

Pages: 176

Date de sortie: 18 septembre 2014

Quatrième de couverture:

Un samedi soir, une librairie de quartier. Comme toutes les nuits, sitôt le rideau tombé, les livres s’éveillent et se racontent leurs histoires… Mais ce soir, l’heure est grave: les nouveautés viennent d’arriver, et les romans du fond de la librairie n’ont plus que quelques jours pour trouver un lecteur! Pour sortir par la grande porte, il leur faudra s’unir et prendre la place des best-sellers solidement empilés près de la causse. Autant dire qu’ils n’ont pratiquement aucune chance…

Entre roman et conte iconoclaste, Sous les couvertures, quatrième livre de Bertrand Guillot, est une merveille d’humour et d’originalité. Où l’on découvrira, entre autres, à quoi servent les classiques, en quoi les livres ressemblent à leurs auteurs… et pourquoi, à l’habit des académiciens, on a ajouté une épée.

Ce que j’en pense:

Sous les couvertures est un roman original où les livres prennent vie (comme les jouets de Toy Story) une fois le rideau de fer de la librairie tombé. Loin des oreilles des possibles lecteurs et du libraire, ils échangent sur leur avenir, leur peur quand à leur retour chez l’éditeur, l’envoie au pilon, la fin… Alors qu’un feu ardant brûle sous les couvertures, une révolution est en marche dans la petite librairie du quartier…

Bertrand Guillot signe ici un titre drôle et subtil qui dresse le constat d’un monde en mouvement où le numérique prend lentement le dessus sur le papier, un monde dans lequel les lecteurs achètent (et lisent) de moins en moins et où les éditeurs impriment de plus en plus, un monde dans lequel les chiffres ont plus d’importance que le plaisir de la lecture.

Les livres sont à l’image de leurs auteurs, ils ont leur pensé propre mais on se rend vite compte qu’ils parlent avec les mots de leurs auteurs, et que leur histoire est le reflet de leurs personnalités. Les échanges entre livres dans le « boudoir » étaient intéressants mais je me suis vite perdue dans ce combat qui prenait trop de place dans le roman, au profit des personnages principaux; j’aurais aimé passé plus de temps avec Sarah, le vieux libraire et les auteurs. Je reste cependant sur une bonne impression.

J’ai aimé ce roman qui soulève des questions actuelles sur la place du livre dans notre monde moderne. A méditer!

matchsrentrée

album

Au feu Petit Pierre

couv15433964Auteur/Illustrateur: Adrien Albert

Editeur: L’école des loisirs

Pages: 28

 

 

Présentation éditeur:

Petit Pierre et ses amis, Jars et Orang-outang, sont très fiers de leur camion rouge et de leur équipement de pompiers. Une nuit, un incendie piège la mamie de Petit Pierre et Bubulle, son poisson rouge…

Ce que j’en pense:

Sélection de décembre de l’abonnement kilimax (école des loisirs), Au feu Petit Pierre est un bel album où le courage et l’entraide sont mis en avant autour d’un incendie qui ravage la ville entière et où un petit garçon, Pierre, aidé de ses amis Jars et Orang-outang, vont lutter pour éteindre le feu et sauver la grand-mère de l’enfant.

Le texte est clair, et abordable, l’occasion d’en découvrir beaucoup sur l’univers des pompiers et d’enrichir son vocabulaire sur ce thème. Les illustrations sont riches en couleurs chaudes, et représentent très bien l’univers du livre.

Un album très coloré qui ravira les petits fans de pompier.