Uncategorized

La petite Dorrit

dorritRéalisateurs: Adam Smith, Dearbhla Walsh, Diarmuid Lauwrence

Casting: Claire Foy, Matthew Macfadyen, Tom Courtenay, Andy Serkis…

Format: 8 x 45 minutes

Date de sortie DVD: octobre 2014

 

Synopsis:

Amy « Little » Dorrit a grandi dans les cellules froides de la prison de la Maréchaussée, dans laquelle son père est emprisonné pour dettes. Un jour, elle rencontre Arthur, un gentleman qu’elle va aimer en secret. Mais sa vie va basculer lorsque son père se retrouve soudainement à la tête d’une grande fortune…

Ce que j’en pense:

Série BBC en huit épisodes qui adapte le roman éponyme de Charles Dickens. Bien que n’ayant pas encore lu ce roman, je trouve qu’on y retrouve bien l’univers de Dickens: une société assez sombre en plein cœur d’un Londres victorien. Il met en avant la prison de la Maréchaussée où l’on enferme les débiteurs sans qu’ils puissent jamais s’acquitter de leurs dettes puisqu’ils sont enfermés sans la moindre chance de travailler, ne pouvant que garder l’espoir qu’un généreux donateur ne les fasse libérer.

Amy Dorrit est née dans cette prison et y a vécu toute sa vie. Consciente des réalités, elle tente de maintenir la santé mentale de son père tout en travaillant à son insu comme couturière de Mrs Clennam. Car malgré la situation, Mr Dorrit vit sur sa fierté et son statue passé, il ne peut accepter que ses enfants en soient réduit à travailler comme le commun des mortels. Sa rencontre avec Arthur Clennam va sceller leur destin….

Il est difficile de résumer l’histoire tant elle est riche et complexe, et ce ne serait pas lui faire honneur aussi je vais me contenter de parler de la série en elle-même, véritable coup de cœur qui m’a donné envie de découvrir l’oeuvre originale. Les décors et costumes sont parfaits, et la musique colle parfaitement à l’ambiance. Au niveau casting, on retrouve Matthew Macfadyen et son regard de chien battu, qui campe un Arthur Clennam posé, calme, taciturne voir complètement écrasé par une mère dominatrice et autoritaire, interprétée par une Judy Parfitt majestueuse. Amy Dorrit est, quand à elle, interprétée avec beaucoup de candeur par Claire Foy. On y retrouve aussi un Andy Serkis absolument terrifiant dans le rôle de l’horrible criminel Rigaud, glacial à souhait qui maîtrise parfaitement l’accent français lorsqu’il parle anglais mais hélas bien mal la langue française qui est censée être sa langue natale. Beaucoup d’acteurs secondaires croisés dans divers productions qui tous apportent une pierre à l’édifice et font de cette série un petit chef-d’oeuvre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s