ebook·roman jeunesse

Les Petites Filles Modèles

fillesmodèlesAuteur: Comtesse de Ségur

Illustratrice: Claire Degans

Editeur: Gründ

Collection: Lecture de toujours

Pages: 240

Date de publication: avril 2011

 

Présentation éditeur:

Modèles, Camille et Madeleine de Fleurville le sont assurément ! Âgées de 8 et de 7 ans, ces deux sœurs sont si bonnes, si généreuses et si aimables qu’à leur contact la petite Marguerite de Rosbourg, qui vit avec elles au château, apprend à modérer ses emportements. Même Sophie, la malheureuse orpheline battue par sa belle-mère Madame Fichini et dont les bêtises sont innombrables (et mémorables !), tentera de progresser pour plaire à ses douces amies…

Ce que j’en pense:

Il y a un moment maintenant que je voulais écrire un billet sur Les Petites Filles modèles de la Comtesse de Ségur mais le temps m’a manqué et je donnais la priorité à d’autres titres. Comme pour Les Malheurs de Sophie nous avons opté pour les éditions Gründ et lu en parallèle sur la liseuse, toujours plus accessible pour mes filles au niveau de la taille de la police. Et nous avons renouvellé l’expérience de la lecture à trois voix, discutant de chaque chapitre après coup. J’aime vraiment ce procédé qui permet des échanges très intéressants.

i_pfm-attenteLes Petites Filles modèles est l’histoire de Camille et Madeleine de Fleurville et de leur jeune amie Marguerite de Rosbourg. Mais on y retrouve également Sophie qui depuis la fin de ses malheurs a connu la perte difficile de ses parents et s’est vu confiée à l’horrible Madame Fichini, marâtre pour qui le fouet est le meilleur des maîtres. Elle incarne la violence et la méchanceté absolue aux yeux des enfants qui la percoivent comme un monstre qui bat et affâme la pauvre Sophie. Pourtant lorsque la Fichini part pour l’Italie, elle confie Sophie à ses voisines et à partir de là la vie sera plus douce. Mais Sophie, et Marguerite ont beaucoup de chemin à parcourir avant de devenir aussi sages que Camille et Madeleine.

Sophie devient alors le personnage central du récit, remettant en question les certitudes de ses trois amies quant aux questions de bien et de mal. Marguerite, plus jeune que les autres fillettes, manque encore de maturité et se laisse facilement emporter par les propos de Sophie. Mais Camille et Madeleine jouent les conciliateurs, les aidant à comprendre leurs erreurs et les réunissant. Leurs altercations illustrent parfaitement l’éducation par l’exemple.

Une fois de plus, la Comtesse de Ségur livre un récit plein de moral et de bon sens, tout en défendant la cause des enfants battus.

 

Blog de Claire Degans

Publicités

13 commentaires sur “Les Petites Filles Modèles

      1. De rien, viens faire un petit tour sur mon blog, n’oublies pas de le commenter et de le liker. Merci d’avance

  1. Je n’ai pas lu les livres mais les dessins animés ont bercés mon enfance. J’aimais beaucoup ces petites histoires, drôles, touchantes et véhiculant un vrai message =)

    1. je les découvre n’ayant pas eu l’occasion de les lire dans l’enfance. Je faisais confiance à mon père pour sélectionner mes lectures et la Comtesse de Ségur n’était pas à son goût 😀 En même temps comme je lisais seule et vu ma sensibilité j’aurais sans doute eu du mal. Quant à l’anime c’est une adaptation assez libre mais intéressante que nous avons vu en famille aussi.

    1. oui je les ai eu d’occasion via amazon. Le prochain de la série sera « Heidi » :p je voulais « les vacances » pour avoir la trilogie « fleurville » mais je ne l’ai trouvé qu’en bibliothèque rose…

      1. Je fais attention à la Bibli Rose car les nouvelles éditions proposent des textes modifiés, soit disant plus accessibles aux lecteurs d’aujourd’hui… Du moins pour Le club des 5. Et je trouve cela lamentable… Donc je suis un peu fâchée… Sinon, Heidi me tente aussi ! Je crois n’avoir justement jamais lu le vrai texte à cause des multiples adaptations.

      2. oui complètement. En comparant avec la version ebook gratuit le texte n’est pas le même. Le langage est moins soutenu, je cherche une ancienne édition du coup… je revendrai l’autre :p

  2. Admirable méthode que de lire puis de discuter avec tes filles les considérations que l’on penserait datées de la comtesse de Ségur. Comment des petites des années 2010 perçoivent-elles cet univers a priori désuet? Focalisent-elles plutôt sur le décalage avec notre époque, ou, comme souvent chez les enfants, attachent-elles plus d’importance aux questions justice, de bien et de mal? Je serais curieux de le savoir. Amitiés.

    1. elles se focalisent principalement sur les notions de bien et de mal. Il y a quelques questions de vocabulaires, les noms de certains vêtements notamment, mais dans l’ensemble le décalage temporel ne les affecte pas. Elles sont surtout déçues que nous n’ayons pas de bonne pour s’occuper d’elles ou autres domestiques pour nous seconder, de manière à nous libérer d’avantage pour les sortir ou les occuper.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s