challenge·roman jeunesse

Madame Pamplemousse et ses Fabuleux Délices

mmepamplemousse1Titre vo: Madame Pamplemousse and her Incredibles Edibles

Auteur: Rupert Kingfisher

Illustratrice: Sue Hellard

Traductrice: Valérie Le Ploubinec

Editeur: Albin Michel Jeunesse

Collection: Witty

Pages: 125

 

Quatrième de couverture:

Comme chaque été, Madeleine est forcée de travailler dans l’immonde restaurant, Le Cochon hurleur, de son détestable oncle, Monsieur Lard. Mais un jour elle découvre par hasard l’épicerie la plus mystérieuse de Paris. La boutique est tenue par Madame Pamplemousse, et cette dame prépare les plus étranges, les plus délectables, les plus exceptionnels, les plus époustouflants délices au monde…

Ce que j’en pense:

Madeleine est forcée par ses parents de travailler au Cochon hurleur, l’horrible restaurant de son détestable oncle au physique porcin, Monsieur Lard, pendant qu’ils partent en safari ou croisière. Elle tente de se faire aussi discrète que possible et de faire toutes les corvées que lui assigne son oncle dont le seul plaisir est de martyrisé la jeune fille. Monsieur Lard est un être cruel et jaloux dont la cuisine est aussi grasse et dégoutante que son odieuse apparence. Son personnel vit dans la crainte de subir ses colères et lorsqu’il s’apperçoit qu’il ne reste plus du pâté dont Lard est si friand, le chef entre dans un tel état de panique que Madeleine propose d’aller en acheter sur le marché mais sa curiosité la pousse à suivre un mystérieux chat blanc portant un cache-oeil de pirate qui la conduit dans une étrange boutique qui propose des mets aussi surprenants qu’improbables. Madeleine ne se doute alors pas un instant que cette épicerie va chambouler sa vie…

 

Acheté pour une lecture à deux voix avec ma petite lectrice de fille, Madame Pamplemousse et ses Fabuleux Délices est le premier volume d’une série de trois dont l’intrigue se déroule à Paris. Ecrite par un auteur britannique, Rupert Kingfisher, l’histoire dégage un petit côté mystérieux, presque fantastique, habillement mêlé à cet humour caustique si typique des romans anglais. Les illustrations de Sue Hellard apportent leur pierre à l’édifice, son univers rappelle un peu celui de Chris Riddell et ses dessins de Paris sont très réalistes (ils rappellent un peu les cartes postales et autres tableaux créés par les peintres que l’on rencontre sur les bords de Seine ou à Montmartre).

Un titre délicieux idéal pour les petites filles qui lisent déjà seule… et pour les plus grandes!

jeterminece-que-jentreprends-2016

Publicités

3 commentaires sur “Madame Pamplemousse et ses Fabuleux Délices

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s