divers

Blog en Vacances

blogvacances

A très bientôt!

Publicités
album·roman jeunesse

Le vent dans les Saules

VENTSAULESTitre vo: The Wind in the Willows

Auteur: Kenneth Grahame

Illustratrice: Inga Moore

Traducteur: Maurice Lomré

Editeur: L’école des Loisirs

Collection: Pastel

Pages: 183

 

Présentation éditeur:

Depuis sa publication en 1908, « Le Vent dans les Saules » n’a cessé d’enchanter des générations de lecteurs, jeunes et moins jeunes. Cette nouvelle édition, illustrée et abrégée avec le plus grand soin par Inga Moore, contribuera à coup sûr à prolonger la magie. Partez à la rencontre de Taupe, partagez avec eux quelques aventures inoubliables. Ce livre est non seulement beau, mais il propose aussi de découvrir un texte classique à la fois touchant et amusant.

Ce que j’en pense:

Alors qu’il fait son ménage de printemps, Taupe est pris d’une envie soudaine de remonter à la surface où les rayons du soleil et la beauté du paysage le laissent sans voix. Porté par l’excitation, il part gambader dans la nature environnante et se laisse porter jusque La Rivière où il fait connaissance avec Rat d’Eau ; ce dernier l’invite à une promenade un barque et à un pique-nique. C’est le début d’une belle amitié qui s’installe et qui va s’intensifier au fil des saisons. Le duo s’agrandit pour devenir un quatuor lorsque Blaireau puis Crapaud les rejoignent dans leurs aventures.

saule1 saule3

Grand classique de la littérature anglo-saxonne, Le vent dans les saules est un hymne à l’amitié et à la nature. La bienveillance transpire par tous les mots de cette histoire dont les héros sont des animaux humanisés. Leur vie ressemble à la notre tout en restant propre à chaque espèce, ils cotoient les hommes avec qui ils entretiennent de plus ou moins bons rapports, et sont soumis aux mêmes lois. Le texte et la narration sont un véritablement enchantement pour le lecteur qui suit avec un grand plaisir ces petits héros au gré de leur (més)aventures.

saule2 saule4

J’avoue avoir choisi cette édition abrégée car je suis fan des illustrations d’Inga Moore qui une fois de plus déploie tout son talent d’aquarelliste pour nous offrir un petit bijou de livre. En ce qui concerne l’histoire, je ne peux comparée avec l’oeuvre originale mais je peux dire que cet abrégé m’a au moins donné envie de la lire. Dans tous les cas, mes filles et moi avons apprécié notre lecture (lu à trois voix) et avons pleinement profité des illustrations grâce au grand format de l’édition.

COEURS

Inga Moore sur le blog

maisonbois chapitaine

roman jeunesse

Aggie change de vie

aggie

 

Auteur: Malika Ferdjoukh

Editeur: Ecole des Loisirs

Collection: Neuf

Pages: 94

 

 

 

Quatrième de couverture:

Aggie est la reine de la débrouille. Difficile de faire autrement quand on est orpheline et qu’on ne mange pas tous les jours à sa faim. Avec son ami Orin et son chien Mister Bones, elle a mis au point un numéro pour détrousser les riches passants qui s’aventurent dans les bas quartiers de Boston. C’est d’ailleurs en essayant de voler le portefeuille de Pemberton Rushworth qu’Aggie l’a rencontré. Plutôt que de la conduire à la police, ce détective privé lui fait alors une proposition extraordinaire. Jusqu’à présent, Aggie n’a pas eu beaucoup de chance. Mais cette drôle de rencontre est une occasion inespérée d’échapper à son destin de gamine des rues. Si Aggie suit attentivement les conseils du détective, elle pourra enfin changer de vie

Ce que j’en pense:

Aggie, son jeune ami Orin et le chien Mister Bones, sont des voleurs à la sauvette au numéro bien rodé. Pourtant un soir qu’ils tentent de dérober le portefeuille d’un homme au chapeau melon, leur numéro échoue et les trois comparses repartent bredouilles, tiraillés par la faim. Lorsque quelques jours plus tard Aggie, accablée de chagrin et animée par la colère, se retrouve face à cet homme dans la cour de ses anciens « maîtres », elle est loin de se douter qu’il va lui offrir une vie au delà de ses espérances.

Dès les premières lignes, Aggie change de vie m’a fait pensé à un dessin animé de mon enfance , Orson et Olivia qui n’était pas sans rappeler les univers sombres et miséreux de Charles Dickens. Malika Ferdjoukh en reprend les codes et les met à sa sauce pour créer un roman unique où l’héroïne, une adolescente mal fagotée qui porte les stigmates de la pauvreté, ne laisse pas le lecteur indifférent. Attachante, sensible et pleine de bonnes intentions, Aggie est une véritable héroïne.

Alors bien sûr, la fin est prévisible mais c’est tout ce qui y conduit qui m’a transporté et émue. Mon seul regret est de n’avoir pu passer d’avantage de temps en la compagnie de Aggie et ses amis. A découvrir!

COEURS

Malika Ferdjoukh sur le Blog

quatresoeurs2

roman jeunesse

Brune du Lac, tome 1: Le chevalier inconnu

brune1

 

Auteur: Christelle Chatel

Illustrateur: Sébastien Pelon

Editeur: Nathan

Collection: premiers romans

Pages: 59

 

 

Quatrième de couverture:

Quand elle était bébé, Brune a été recueillie en secret par des moines. Grâce à eux, elle a appris à lire, à écrire et à utiliser les plantes médicinales. Mais la petite fille ne rêve que d’une chose: devenir « chevalière » pour combattre des dragons! Et si cet homme mystérieux qui vient d’arriver au monastère était la chance de sa vie?

Ce que j’en pense:

Ayant grandi au coeur d’un monastère, Brune rêve de liberté, de chevalerie et de combats à l’épée. Elle apparait comme une fillette dynamique qui préfère l’activité physique à l’étude. Pourtant elle sait lire et écrire, et possède un talent pour reconnaître et utiliser les plantes médicinales. Alors qu’elle a toujours été protégée quelle n’est pas sa surprise lorsque Père Jean, son parrain, souhaite la présenter à son visiteur, un mystérieux chevalier.

Le chevalier inconnu est le premier volume de la série et en tant que tel, introduit le personnage principal. Brune est une petite fille éprise de chevalerie. Aussi lorsque la liberté se présente sous la forme d’un mystérieux chevalier, elle espère qu’il la prendra sous son aile et la formera… bien sûr entre désir et réalité il y a souvent un monde et Brune va rapidement le découvrir, à moins que… le deuxième tome ne nous réserve des surprises.

Christelle Chatel signe un roman pour jeunes lecteurs attractif où l’héroïne bouleverse les codes au travers de son rêve de devenir « chevalière ». Très joliement illustré par Sébastien Pelon, Brune du lac à tout pour ravir les enfants. Le texte en gros caractères est abordable et vivant; l’histoire entraînante ne laisse pas le temps à l’ennui de s’installer. En bref c’est un très bon premier roman d’aventures sur fond moyen-âgeux qui a tout ce qu’il faut pour plaire aux petites filles et aux petits garçons. Il ne nous reste plus qu’à nous procurer la suite.

jeterminece-que-jentreprends-2016

roman jeunesse

Panique sur la banquise

 

paniquebanquise

 

Auteur: Isabelle Wlodarczyk

Editeur: Oskar

Collection: Aventures

Pages: 77

 

 

 

Quatrième de couverture:

Au terme d’une hibernation de plusieurs milliers d’années, Nanou le petit mammouth finit par dégeler et se réveille dans le Grand Nord… à l’époque de Louis XIV. Avec l’aide de Lola et Colombe, deux mouettes habitants la banquise, il part à la recherche des siens. Capturé par des explorateurs, Nanou découvre très vite que les hommes sont aussi dangereux et imprévisibles que les éléments. Mais Lola, la plus fidèle des amies, ne va pas le laisser tomber.

Ce que j’en pense:

Lorsque Nanou le petit mammouth se réveille, il est loin de se douter qu’il a dormi durant des millénaires. Sa seule idée est de retrouver sa famille. Accompagné de deux mouettes et d’une marmotte, il entreprend un voyage vers le Grand Nord. Mais en chemin ils tombent sur des hommes qui, plus que surpris par leur découverte, enlèvent le pachiderme et l’embarquent à bord de leur navire en route pour la France et la cour du Roi Soleil.

Un petit roman plein de bons sentiments et d’aventures qui ravira les jeunes lecteurs mais qui risque de laisser les lecteurs les plus assidus sur leur faim. En effet alors que tous les ingrédients sont réunis pour faire de cette Panique sur la banquise un récit rythmé et une aventure extraordinaire, la fin tombe comme un couperet et laisse le lecteur sans réponse. Nanou retrouvera-t-il sa famille? Comment se passera son arrivée chez Louis XIV? Il faudra donc se procurer le deuxième tome pour en savoir plus et au moins avoir réponse à cette dernière question.

Panique sur la Banquise est un roman idéal à offrir en première lecture. Le texte abordable et en gros caractères, l’histoire entrainante et les personnages amusants et attachants sont autant de raisons de placer ce petit roman dans les mains de nos petites têtes blondes.

Isabelle Wlodarczyk sur le blog

barbenoirecuisine babau

challenge·roman jeunesse

Le Bon Gros Géant

bggTitre vo: The BFG (Big Friendly Giant)

Auteur: Roald Dahl

Illustrateur: Quentin Blake

Traductrice: Camille Fabien

Editeur: Gallimard

Collection: Folio Junior (édition spéciale)

Pages: 265

 

Quatrième de couverture:

Sophie ne rêve pas, cette nuit-là, quand elle aperçoit de la fenêtre de l’orphelinat une silhouette immense vêtue d’une longue cape et munie d’une curieuse trompette. Une main énorme s’approche et saisit la petite fille terrifiée pour l’emmener au pays des géants. Mais heureusement, Sophie est tombée entre les mains d’un géant peu ordinaire : le Bon Gros Géant, qui se nourrit de légumes et souffle des rêves dans les chambres des enfants…

Ce que j’en pense:

Sophie est une petite orpheline qui se retrouve enlevée par un géant en pleine nuit. Par chance elle est tombée sur un gentil « petit » géant – il ne mesure que sept mètres et demi contre quinze mètres pour les autres. D’abord terrifiée, la fillette se lit rapidement d’amitié avec celui qu’elle appelle le BGG ou Bon Gros Géant et ensemble ils vont vivre une aventure faramidable qui se veut terrifroyable mais surtout très drôle.

Si Roald Dahl avait vécu, il aurait eu cent ans et pour l’occasion Steven Spielberg adapte le BGG pour le cinéma – film que nous irons voir lundi – ce qui nous donne une bonne excuse pour lire ce titre en famille (partielle puisque lu avec trois enfants sur cinq). Et quel roman! Roadl Dahl y déploit tout son talent narratif pour créer une histoire poétique qui met en avant les valeurs de l’amitié. Dans un pays où vivent d’horrifiants géants dévoreurs d’humains, le BGG est un original qui se nourrit de répugnables schnockombres et boit de la frambouille crépitante; il capture des rêves qu’il souffle dans les chambres d’enfants à la nuit tombée… Bon, gentil et philosophe, le BGG pose un regard critique sur l’Homme qui est le seul être qui tue son semblable sans raison et avec cruauté, poussant le lecteur à se poser des questions sur la nature humaine et à ouvrir les yeux sur ce qui l’entoure, lançant ainsi un véritable appel à la tolérance!

Le BGG est un roman fantastique qu’on ne lâche plus une fois commencé. L’auteur nous enchante par son aventure fabuleuse et riche en émotions qui tire sa force dans des jeux de mots incroyables qui, s’ils sont assez destabilisants pour le jeune lecteur – du moins au début – n’en sont pas moins excellents, ingénieux et drôlissimes et qui font de ce Bon Gros Géant un titre pour toute la famille.

COEURS

roald-dahl