Lecture à 2 Voix·roman ado / young adult·roman jeunesse

Le Naufragé de la Méduse

Auteur: Catherine Cuenca

Éditeur: bulles de savon

Collection: l’Histoire, c’est un roman

Pages: 189

 

Le Naufragé de la Méduse est un roman historique inspiré de faits réels et habillement romancé par Catherine Cuenca. En effet, l’intrigue se dessine autour du peintre Théodore Géricault, en pleine réalisation de son célèbre tableau « le radeau de la Méduse », basé sur un terrible incident de la marine française, l’échouage de la frégate la Méduse ; cet évènement, qui causa la mort de près de cent cinquante personnes, reste aujourd’hui encore auréolé de mystères, laissant place à l’imagination de l’auteur pour créer une histoire qui tienne la route.

Ne s’éloignant jamais vraiment de la réalité, Catherine Cuenca crée un roman passionnant où se mêlent romance et intrigue, complot et meurtre. Tout comme Géricault utilisait son pinceau, l’auteur utilise sa plume pour denoncer l’esclavagisme et se positionner en faveur d’une égalité pour tous. Pour se faire, elle invente une sombre affaire de menaces dont le peintre est victime. Son corbeau souhaite le voir abandonner son projet de toile par crainte de ne voir mise en lumière une vérité dont certains pourraient pâtir. Aidé de Mélia, sa femme de chambre, et de Louis Jamar, son apprenti, il tente d’aller au bout de son travail et de révéler les évènements qui se sont réellement produits sur la Méduse.

Le Naufragé de la Méduse est un très bon roman, habillement mené et qui retrace parfaitement les faits connus sur le drame maritime et sur la réalisation du tableau de Géricault. C’est une lecture agréable à faire en binôme (ce que j’ai fait avec mon fils âgé de 13 ans) ou à mettre entre les mains des jeunes lecteurs dès onze ou douze ans pour leur faire découvrir un fait divers qui a marqué les esprits ou dans le cadre d’une étude de l’oeuvre de Géricault.

A noter, en fin de livre, on trouve des notes récapitulatives du vrai et du faux historique.

 

1818. A Paris, le peintre Géricault travaille à un tableau sur le naufrage de la frégate la Méduse, ce drame de la mer qui a coûté la vie à cent cinquante personnes, deux ans plus tôt. Mélia, dont le père matelot a péri dans le naufrage, suit de près l’avancée du tableau. Mais bientôt, Géricault reçoit des lettres anonymes où on l’encourage à abandonner son projet. Lorsque les lettres se transforment en menaces et que Louis, l’apprenti du peintre, disparaît, Mélia se retrouve au coeur d’une sombre histoire. Pourquoi veut-on étouffer l’affaire de la méduse? Que s’est-il réellement passé à bord? Géricault réussira-t-il à terminer son tableau?

Pour aller plus loin, nous avons complété notre lecture en regardant ce très bon documentaire que je recommande ne serait-ce que pour prendre la mesure de l’ampleur du travail de Géricault.

Publicités

Un commentaire sur “Le Naufragé de la Méduse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s