ebook·roman

outlander 1: Le Chardon et le Tartan

Titre vo: Outlander, book 1

Auteur: Diana Gabaldon

Traducteur: Philippe Safavi

Éditeur: J’ai Lu

Format ebook (852 pages)

 

Ah l’Ecosse, ses vertes étendues, ses châteaux, ses lochs, ses kilts, ses highlanders, ses légendes et son Histoire… voilà autant d’éléments que Diana Gabaldon a su réunir dans sa saga colossale. Alors bien sûr nous sommes ici en présence d’une romance historique avec tout ce que ça implique mais la romance tient plus de fil conducteur à l’Histoire. J’ai adoré la série TV (la première saison surtout) mais il faut reconnaître que le roman va bien plus loin que son adaptation (comme souvent me direz-vous).

Claire, une jeune anglaise, se voit propulsée de 1945 vers 1743 où l’Ecosse, sous la domination anglaise, tente se conserver ses traditions et son unité. Claire se retrouve prise au piège entre ces deux peuples qui la voient comme une espionne, chacun percevant en elle quelque chose de non naturel pour leur époque. Car Claire a du tempérament et ne se laisse pas marcher sur les pieds, elle s’affirme comme une femme moderne et indépendante. Pourtant, elle se trouve rapidement au prise avec ce monde hostile pour une femme seule et se voit « contrainte » d’épouser le jeune Jamie Fraser, le mariage assurant sécurité et protection… Et c’est là que le bas blesse. Jamie est certes un homme séduisant et plein de qualités, il veille sur Claire au prix de sa vie s’il le faut; mais en tant qu’époux, il est bien loin de lui épargner les souffrances. En effet, et je pense que c’est le plus dérangeant dans ce premier volume, les violences conjugales sont banalisées au travers de l’héroïne elle-même qui, sans cautionner, atteste qu’on ne peut pas dire non à Jamie (lorsqu’il la viole). L’auteur tente peut-être de dénoncer ce genre de comportement violant à l’égard des femmes dans un monde où elles sont encore vues comme des ventres où planter sa graine, mais on était en droit d’espérer qu’avec son caractère fort, Claire serait faire comprendre à son mari que son comportement est très malsain et inadmissible.

Fort heureusement la richesse du récit quant à la vie dans les Highlands, le fonctionnement des clans et la richesse culturelle sont parfaitement retranscrits et les divers intrigues sont vraiment bien menées. Les personnages principaux sont bien développés et tout est mis en oeuvre pour nous les rendre sympathiques (enfin… presque). Le grand méchant de l’histoire est un anglais, un Red Coat nommé Jack Randall, sadique, cruel et sans aucune limite qui fera vivre de terribles atrocités à Claire, mais surtout à Jamie qui ne pourra nous inspirer que pitié et tremblements. Sa ressemblance flagrante avec son lointain descendant, époux de Claire en 1945, ne fera que semer le trouble dans l’esprit de la jeune femme.

Outlander, 1: Le chardon et le tartan est un roman de qualité qui, malgré ses plus de 850 pages, se lit relativement vite. La série Tv a su mettre en avant les qualités en gommant les défauts des personnages pour nous les rendre plus sympathiques, voir plus amusants. Cependant, le roman va plus loin dans l’intrigue et c’est ce qui en fait sa force. La série ne gardant que la romance et la trame historique principale: le chemin politique des Jacobites et leur soulèvement qui causera la fin de l’Ecosse telle qu’elle était, après la bataille de Culloden. A suivre dans le tome 2, en France…

 

1945. Claire passe ses vacances en Écosse, où elle s’efforce d’oublier la Seconde Guerre mondiale auprès de son mari, tout juste rentré du front. Au cours d’une balade, la jeune femme est attirée par un mégalithe, auquel la population locale voue un culte étrange. Claire aura tôt fait d’en découvrir la raison : en s’approchant de la pierre, elle se volatilise pour atterrir au beau milieu d’un champ de bataille.
Le menhir l’a menée tout droit en l’an de grâce 1743, au cœur de la lutte opposant Highlanders et Anglais. Happée par ce monde inconnu et une nouvelle vie palpitante, saura-t-elle revenir à son existence d’autrefois ?

Publicités

Une réflexion au sujet de « outlander 1: Le Chardon et le Tartan »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s