ebook·roman ado / young adult

L’Aube sera grandiose

 

Auteure: Anne-Laure Bondoux

Éditeur: Gallimard Jeunesse

Collection: Roman Ado

format ebook (304 pages)

 

L’Aube sera grandiose est une histoire de filiation et de transmission plus ou moins consciente. L’écriture moderne de Anne-Laure Bondoux est agréable mais le récit souffre de longueurs qui m’ont rendu la lecture difficile. Si j’ai vraiment apprécié les retours dans le passé et les descriptions des années 70/80, j’ai trouvé les chapitres dans le présent plutôt froid et manquant de profondeur.

Encensé par les critiques, ce roman n’aura pas su me convaincre ou me toucher autant que je l’avais espéré. La raison tient principalement dans le fait que j’ai beaucoup de mal avec le mensonge en général et qu’il est ici au cœur de la vie des personnages principaux. Par ailleurs, j’ai vraiment aimé les personnages masculins, mais j’ai eu plus de mal avec les personnages féminins…

L’Aube sera grandiose est un roman sympathique qui me laisse sur une impression mitigée, une alternance d’impressions qui suit la double temporalité offerte par la succession des chapitres.

Ce soir, Nine, seize ans, n’ira pas à la fête de son lycée. Titania, sa mère, en a décidé autrement. Elle embarque sa fille vers une destination inconnue,une cabane isolée, au bord d’un lac.Il est temps pour elle de lui révéler l’existence d’un passé soigneusement caché. Commence alors une nuit entière de révélations…Qui sont Octo, Orion et Rose-Aimé ? A qui appartient cette mystérieuse cabane ? Et ce vélo rouge, posé sous l’escalier ?Au fil d’un récit souvent drôle, parfois tragique et bouleversant, Nine découvre un étonnant roman familial.Quand l’aube se lèvera sur le lac, plus rien ne sera comme avant

Lecture à 2 Voix·roman jeunesse

Le roman d’Ernest et Célestine

 

Auteur: Daniel Pennac

éditeur: Casterman

Collection: poche

Pages: 202

 

Petit dépoussiérage avec ce billet qui a été mis en ligne pour la première fois en décembre 2013. Bien qu’il s’agisse pour moi d’une relecture, c’est la première fois que je la fais à deux voix avec l’une de mes filles (la seconde la lu seule il y a plus d’un an) et je dois dire que j’y ai pris beaucoup de plaisir.

Le Roman d’Ernest et Célestine est avant tout une histoire d’amitié; l’amitié d’un ours et d’une souris mais aussi l’amitié épistolaire de Daniel Pennac et de Gabrielle Vincent, créatrice de ces deux héros fictifs. Mais Le Roman d’Ernest et Célestine c’est aussi et surtout une merveilleuse histoire de tolérance et de respect qui déborde d’amour et de bienveillance. Une histoire riche en émotions livrée avec humour et avec le plus grand respect pour l’oeuvre originale. Avec la même poésie, la même tendresse, Daniel Pennac signe un roman unique pour petits et grands qui met en avant l’importance de l’amitié et du choix de son chemin dans l’épanouissement personnel.

Le Roman d’Ernest et Célestine est un petit bijou à mettre entre toutes les mains.

Ma Petite Libellule a adoré cette lecture pour l’humour qu’elle dégage, les personnages qu’elle connait mais prend plaisir à retrouver, et leur belle histoire d’amitié. Bien que la différence la questionne parfois au quotidien, elle ne juge pas et ne s’arrête pas à l’apparence pour se faire des amis… du coup elle a du mal à comprendre la réaction de ceux qui sont dans le jugement. Ce roman lui parle car justement elle aime le lien naturel qui se tisse entre Ernest et Célestine; c’est juste et beau!

« Un ours et une souris amis ? Jamais ! Scandaleux ! Absolument interdit !
– C’est compris, Célestine ?
– Ernest, c’est compris ?
Pourtant, personne ne pourra empêcher Ernest et Célestine de devenir les meilleurs amis du monde. Personne, vous m’entendez ! »

Bien entendu, pour aller plus loin, nous avons revu (pour la n-ième fois) le magnifique film d’animation de Benjamin Renner dont le scénario a été écrit par Daniel Pennac.

théâtre

Le Pays de Rien – Le spectacle

Au pays de Rien, il n’y a Rien, il n’y a ni couleur, ni musique, ni soupir, pas même un murmure. Le Roi est comme tous les rois, il fait des guerres et veille sans cesse au bon ordre de son royaume. Mais ses guerres à lui sont étranges. Il traque les cris, les larmes, les rêves et les enferme dans des cages. Les couleurs, il les noie dans un lac. Le souverain en a décidé ainsi: suivant la volonté de sa défunte mère, il passe son temps à chasser tout ce qui peut ressembler de près ou de loin à de la vie. Et il compte bien sur sa fille pour reprendre le flambeau. Mais la princesse s’ennuie… Un jour, un garçon s’introduit dans le pays. Il révèle à l’héritière du royaume qu’il existe un ailleurs où des enfants cherchent un endroit pour poser leurs rêves.

Mise en scène de Betty Heurtebise sur un texte de Nathalie Papin (publiée chez l’école des loisirs), Le Pays de Rien est un conte philosophique qui aborde différentes thématiques forte telles que le totalitarisme ou l’émancipation de l’enfant par rapport à l’autorité parental.

Véritable spectacle de sons et lumières, la mise en scène s’appuie sur les projections d’images et le jeu de ses trois acteurs: Olivier Waibel (le Roi), Youna Noiret (la Princesse) et Guillaume Mika (le garçon) pour inviter le spectateur à la réflexion sur les limites du pouvoir. C’est un véritable hymne à la vie et à la liberté!

Nous n’avons pas vu le temps passer lors de cette représentation de 55 minutes qui nous a complètement subjuguer. Ma Petite Chouette et moi-même avons été très sensibles aux mots, aux projections et à la musique et au rôle déterminant que le garçon a sur la Princesse. Ma Petite Libellule émet quelques réserves, elle a trouvé l’ambiance oppressante et s’est sentie mal à l’aise d’être assise dans le noir avec des bruits, des murmures qui l’ont questionné, la mise en cage imagée des couleurs et des émotions… Une pièce magnifiquement mise en scène qui ne nous aura pas laissé indifférentes et qui est l’objet de bien des discussions.

Lecture offerte·roman jeunesse

L’homme qui plantait des arbres

Auteur: Jean Giono

Illustrateur: Olivier Desvaux

Editeur: Gallimard Jeunesse

Collection: Folio Cadet

Pages: 60

 

Magnifique hymne à la nature, L’homme qui plantait des arbres est une nouvelle qui véhicule un message optimiste fort. Ce texte écologique ne porte aucun jugement et ne donne aucun conseil; il est juste le récit de la vie d’un homme solitaire qui, en plantant des arbres, va redonner vie à une terre désertée par la végétation, à un pays abandonné par les hommes, par la seule force de sa patience.

Sublimé par les aquarelles de Olivier Desvaux, le texte de Giono, écrit en 1953, est toujours aussi actuel et montre l’importance de l’arbre sur son environnement tout en valorisant l’action bienveillante de l’homme qui récolte son bonheur dans le labeur et l’humilité. Merveilleux!

En Provence, dans une région aride et sauvage, un berger solitaire plante des arbres, des milliers d’arbres. Au fil des ans, les collines autrefois nues reverdissent et les villages désertés reprennent vie. Voici l’histoire d’Elzéard Bouffier, le silencieux, l’obstiné, celui qui réconcilie l’homme et la nature. 

 Pour aller plus loin, nous avons vu le court-métrage réalisé par Frederic Back, un artiste canadien.

On trouve également sur son site Agir Ensemble/Caring Together un dossier pédagogique très complet pour une sensibilisation à l’écologie et l’importance des arbres dans l’équilibre des écosystèmes de la Terre.

 

ebook·Lecture offerte·roman ado / young adult·roman jeunesse

Pax et le Petit Soldat

Pax

Auteur: Sara Pennypacker

Illustrateur: Jon Klassen

Traductrice: Faustina Fiore

Éditeur: Gallimard Jeunesse

format ebook (320 pages)

 

Pax et le Petit Soldat est un roman initiatique, un conte philosophique, porté par deux héros attachants. Peter est un jeune garçon de douze ans, Pax et un renard. Peter est son humain. Pax est son renard. Séparés par la brutalité des hommes et de la guerre, ils n’ont de cesse de chercher l’autre tout en se cherchant eux-même. Si Pax doit apprendre à être un renard, Peter doit définir le genre d’homme qu’il veut être. Mais le chemin est long et semé de violence, de brutalité.

Sara Pennypacker signe un récit profondément humaniste, emprunt de poésie. Dénonçant la guerre, elle invite le lecteur à faire le bilan de la folie des hommes et à ouvrir les yeux sur la responsabilité des hommes sur leur environnement. L’amitié entre l’enfant et le renard n’est alors plus qu’un prétexte qui sert un récit passionnant porteur d’espoir et débordant de vie.

Lecture Coup de Cœur ❤ pour mes filles (8 ans 3/4) et moi-même!

La guerre est imminente. Lorsque le père de Peter s’engage dans l’armée, il oblige son fils à abandonner Pax, le renard qu’il a élevé depuis le plus jeune âge et envoie le garçon vivre chez son grand-père à cinq cent kilomètres de là. Mais Peter s’enfuit à la recherche de son renard. Pendant ce temps, Pax affronte seul les dangers d’une nature sauvage et se trouve confronté à ceux de son espèce.

Ce diaporama nécessite JavaScript.