album

Le Chevalier blanc

Auteur: Michaël Escoffier

Illustrateur: Stéphane Sénégas

Editeur: Frimousse

Collection: Sa majesté du soir

Pages: 26

 

Le chevalier blanc a tout du prince fier et sûr de lui, et il souhaite coûte que coûte sauver la princesse du terrible dragon qui la garde prisonnière. Mais cette dernière ne l’entend pas de cette oreille et va devoir redoubler d’efforts pour lui faire entendre raison.

Michaël Escoffier signe un album détonnant à l’humour mené tambour battant par une joute verbale des plus désopilantes. Le texte écrit en deux couleurs (une pour chaque personnage) permet une lecture à deux voix aisée et rythme l’aventure vers un final surprenant.

Servi par les superbes illustrations de Stéphane Sénégas, Le Chevalier blanc est un album magnifique de part ses qualités narratives et visuelles. Le petit plus: l’impression papier parchemin qui place l’histoire dans son contexte.

Pour nous c’est un énorme coup de cœur!

 

Une histoire d’amour tout feu tout flamme qui vous tiendra en haleine jusqu’à la chute.

album·Documentaires /Livres jeux·masse critique

Héros, Princes & Chevaliers et de quelques hauts faits d’armes extraordinaires et légendaires

Auteur/Illustrateur: Joseph Vernot

Editeur: Marmaille & compagnie

Collection: Sortilège

Pages: 128

 

 

Voilà un album qui a tout pour ravir petits et grands. Retraçant les aventures de héros de légendes ou de la réalité, Joseph Vernot entraîne son lecteur à travers les pays et les époques. En quelques pages, chaque personnage voit ses aventures et ses hauts faits récapitulés par la plume enchanteresse et onirique de l’auteur. L’écriture est de qualité, le vocabulaire est riche ce qui rend la lecture agréable . L’ouvrage se destine aux lecteurs dès 8 ou 9 ans mais peut être grandement apprécié plus jeune, lu par un adulte.

La qualité de l’album tient aussi dans le travail d’édition qui s’inscrit dans une volonté d’en faire un ouvrage solide qui résistera aux manipulations et au temps: la reliure est cousue, la papier est épais… La mise en page rappelle par ailleurs les livres anciens par le cadre qui entoure le texte et les illustrations tout en contrastes; illustrations magnifiques aux dominantes bleues, brunes et dorées. Enfin vous l’aurez compris, Héros, Princes & Chevaliers est un album coup de cœur que je recommande à tous, petits et grands!

Je remercie chaleureusement Babelio et les Editions Marmaille & compagnie pour cette lecture faite dans le cadre de Masse Critique.

Qu’ils soient sous une armure de fer ou un pourpoint, un casque d’invisibilité ou un simple heaume, les chevaliers partagent toutefois la même vertu, nichée en leur cœur: celle de la noblesse et de la bravoure. De Persée à Beowulf en passant par Arthur et ses Chevaliers de la Table Ronde, leurs quêtes leur font souvent suivre les traces de dragons et autres créatures funestes. Mais bien souvent, c’est en eux que se dissimule le véritable ennemi. Et nous, lecteurs en proie à nos propres luttes intérieures, de nous voir reflétés dans leurs cottes de mailles et leurs boucliers étincelants…

 

album·roman jeunesse

Les aventures inter-sidérantes de l’Ourson Biloute, vol.1: La baraque à frites de l’espace

 

Auteur: Julien Delmaire

Illustrateur: Reno Delmaire

Editeur: Grasset-Jeunesse

Pages: 47

 

Quatrième de couverture:

Dans un petit village du nord de la France, tout va pour le mieux. Il pleut. Mais une redoutable menace plane… Le terrible Blast Ador a décidé d’envahir la planète Terre! Aidé par Lemmy le rockeur au grand cœur, l’Ourson Biloute parviendra-t-il à déjouer les plans maléfiques du commandant en chef de la Galaxie Fantôme?

Ce que j’en pense:

Proche de l’album de par son format, Les aventures inter-sidérantes de l’Ourson Biloute est un roman idéal pour les jeunes lecteurs. Le texte est bourré d’humour et les illustrations très colorées dégagent une énergie débordante. L’ensemble donne un roman décapant, loufoque et vraiment original.

L’humour est omniprésent, de la présentation des auteurs au glossaire, en passant par le texte qui, tout en restant abordable pour un enfant, est de qualité. J’aurais envie de dire que ce roman peut plaire à tous les âges mais je pense aussi que le genre plaira ou pas. En gros ça passe ou ça casse!

La richesse textuelle tient aussi dans l’ajout d’expressions tirées du patois du Nord de la France – toutes expliquées dans le glossaire – qui séduira sans doute d’avantage les ch’tis – en tout cas les parents, car pour ma part je ne connais pas d’enfants qui connaissent le ch’timi – mais qui ne doit surtout pas rebuter les lecteurs de tout horizon qui passerait à côté d’un roman/album qui se veut unique en son genre.

Le volume deux est annoncé pour fin avril 2017 et ici nous avons hâte de le découvrir.

album·Les incos

Sauvage

sauvageTitre vo: Wild

Auteur/ Illustratrice: Emily Hugues

Traductrice: Camille Gautier

Editeur: Casterman

Pages: 32

 

Quatrième de couverture:

Personne ne se souvenait du jour où elle était arrivée là. Mais chacun sut aussitôt qu’elle était faite pour vivre dans les bois.

Ce que j’en pense:

Revisitant le mythe de l’enfant sauvage élevé par des animaux, Sauvage est un hymne à l’enfance et à la liberté. Loin de se conformer aux codes imposés par la société qui tend à faire entrer tous les individus dans une même case, Emily Hugues entraîne ses lecteurs au cœur de la foret sauvage où une enfant s’épanouie dans l’amour et le confort de la liberté.

Le texte, très succinct, laisse la place aux illustrations pour exprimer les émotions. Entre le visage aux grands yeux expressifs de l’enfant, les décors forestiers aux couleurs chaudes et la multitude de détails, l’auteur fait clairement passer un message de liberté. Laissons les enfants être des enfants!

Ce qu’en pense Juliette:

J’ai adoré! Surtout quand la petite fille vit librement dans la foret. Elle a plein d’amis animaux et se débrouille seule avec eux, elle joue et vit comme eux. Quand elle se retrouve enfermer dans une maison, elle m’a rendu triste; je sentais que vraiment elle avait envie d’aller s’amuser et d’être libre. Les illustrations sont très belles aussi…

logo_incos

album·Lecture offerte·roman jeunesse

Contes de la Rue Broca L’intégrale

broca

 

Auteur: Pierre Gripari

Illutrateur: Claude Lapointe

Editeur: Grasset Jeunesse

Pages: 193

 

 

Quatrième de couverture:

Des contes devenus de véritables classiques de la littérature jeunesse, guidés par l’humour facétieux, le sens du rythme et la fantaisie inimitable de ce magicien des mots qu’était Pierre Gripari, illustrés avec complicité et malice par Claude Lapointe.

Ce que j’en pense:


Cette année dans le cadre de l’instruction en famille, j’ai décidé d’ajouter ce que j’appelle des lectures offertes, c’est à dire des histoires que je lis à mes filles et au sujet desquelles nous discutons. Nous avions tenter ces lectures l’année dernière mais rapidement elles s’étaient transformées en lectures partagées, les fille souhaitant lire avec moi. Généralement elles font du dessin ou du coloriage pendant qu’elles m’écoutent aussi je trouve que les contes sont un bon support pour ce type d’échange, chaque histoire étant indépendante… Pour le moment nous lisons tellement de choses que nous n’avons pas trouvé un rythme régulier et nous avons traîné notre premier titre trop longtemps mais on ne peut qu’aller en s’améliorant.


Les contes de la Rue Broca font parti des classiques à avoir dans sa bibliothèque, Pierre Gripari semble les avoir écrit pour qu’ils plaisent autant aux enfants qu’aux adultes. Tantôt cruels, tantôt tendres, ces contes sont surtout très drôles. Tout comme les contes de Grimm ou d’Andersen, les contes de Gripari laissent une empreinte forte et indélébile dans les esprits.

Les éditions Grasset ont réuni l’intégralité de ces contes dans un magnifique ouvrage illustré par Claude Lapointe dans un style unique et coloré, riche en détails… Même si au au final je ne les trouve pas très beaux, il faut reconnaître qu’ils apportent beaucoup à l’oeuvre de Gripari et ne s’oublieront pas facilement non plus. Un livre à lire et relire en famille pour l’apprécier encore plus!

 

album·roman jeunesse

Le vent dans les Saules

VENTSAULESTitre vo: The Wind in the Willows

Auteur: Kenneth Grahame

Illustratrice: Inga Moore

Traducteur: Maurice Lomré

Editeur: L’école des Loisirs

Collection: Pastel

Pages: 183

 

Présentation éditeur:

Depuis sa publication en 1908, « Le Vent dans les Saules » n’a cessé d’enchanter des générations de lecteurs, jeunes et moins jeunes. Cette nouvelle édition, illustrée et abrégée avec le plus grand soin par Inga Moore, contribuera à coup sûr à prolonger la magie. Partez à la rencontre de Taupe, partagez avec eux quelques aventures inoubliables. Ce livre est non seulement beau, mais il propose aussi de découvrir un texte classique à la fois touchant et amusant.

Ce que j’en pense:

Alors qu’il fait son ménage de printemps, Taupe est pris d’une envie soudaine de remonter à la surface où les rayons du soleil et la beauté du paysage le laissent sans voix. Porté par l’excitation, il part gambader dans la nature environnante et se laisse porter jusque La Rivière où il fait connaissance avec Rat d’Eau ; ce dernier l’invite à une promenade un barque et à un pique-nique. C’est le début d’une belle amitié qui s’installe et qui va s’intensifier au fil des saisons. Le duo s’agrandit pour devenir un quatuor lorsque Blaireau puis Crapaud les rejoignent dans leurs aventures.

saule1 saule3

Grand classique de la littérature anglo-saxonne, Le vent dans les saules est un hymne à l’amitié et à la nature. La bienveillance transpire par tous les mots de cette histoire dont les héros sont des animaux humanisés. Leur vie ressemble à la notre tout en restant propre à chaque espèce, ils cotoient les hommes avec qui ils entretiennent de plus ou moins bons rapports, et sont soumis aux mêmes lois. Le texte et la narration sont un véritablement enchantement pour le lecteur qui suit avec un grand plaisir ces petits héros au gré de leur (més)aventures.

saule2 saule4

J’avoue avoir choisi cette édition abrégée car je suis fan des illustrations d’Inga Moore qui une fois de plus déploie tout son talent d’aquarelliste pour nous offrir un petit bijou de livre. En ce qui concerne l’histoire, je ne peux comparée avec l’oeuvre originale mais je peux dire que cet abrégé m’a au moins donné envie de la lire. Dans tous les cas, mes filles et moi avons apprécié notre lecture (lu à trois voix) et avons pleinement profité des illustrations grâce au grand format de l’édition.

COEURS

Inga Moore sur le blog

maisonbois chapitaine

album·roman·roman ado / young adult·roman jeunesse

L’appel de la forêt

appelforetTitre vo: The call of the Wild

Auteur: Jack London

Illustrateur: Maurizio A.C. Quarello

Traductrice: Annie-France Mistral

Editions: Sarbacane

Collection: Grands classiques illustrés

Pages: 93

 

Quatrième de couverture:

Buck coule une vie paisible dans une souriante vallée de Californie. Mais une nuit funeste, tout bascule pour ce grand chien digne et civilisé, aux allures d’aristocrate: le voilà précipité en pleine ruée vers l’or dans les glaces du Klondike, où seule s’applique la loi de la matraque et des crocs. Pour survivre, il va devoir renouer avec des instincts depuis longtemps enfouis. Comment résister, alors, à l’appel de la forêt?

Ce que j’en pense:

Buck est un chien de races mêlées qui vit des jours paisibles sur les terres du juge Miller sous le soleil californien. Jusqu’au soir où le jardinier le vend pour quelques dollars. Il est envoyé vers le nord où l’on recherche des chiens solides et à la fourrure épaisse pour tirer les traineaux des chercheurs d’or. Danc un monde où seule la loi du plus fort s’applique, Buck apprend alors très rapidement que pour survivre il lui faut s’adapter et laisser ses instincts les plus sauvages s’exprimer.

Lappel-de-la-foret-p6-7

Jack London a ce talent narratif incroyable qui lui permet d’aborder l’escavage et l’oppression au travers d’un chien qui, passant de mains en mains, connait la cruauté et les privations. Le récit est court mais d’une grande fluidité, l’auteur nous entraîne là où il veut sans que nous ayons le temps de nous en appercevoir, nous faisant oublier que Buck n’est qu’un chien. Son intelligence lui permet de s’adapter à un environnement hostile et de survivre aux plus cruels des traitements. Il ne doit son salut qu’à sa volonté et à la rencontre fortuite d’un homme qui lui permettra de connaître l’amour avant qu’il ne réponde à l’appel de la forêt, marquant définitivement un retour à l’état sauvage et à la liberté.

Lappel-de-la-foret-p20-21

L’appel de la forêt est un récit bouleversant et poignant dont la lecture ne peut laisser indifférent. Il faur par ailleurs souligner la qualité de l’édition qui a choisi un format album (grand album) pour illustrer ce grand classique de la main de Maurizio A.C. Quarello dont le trait est d’une précision incroyable. Il met clairement les mots en images et renforce le texte et l’intensité des émotions qu’il véhicule.

COEURS

 Plus d’images sur: Maurizio A.C. Quarello