Lecture à 2 Voix·Les incos·roman jeunesse

La Grande Rivière

 

Auteur: Anne Rossi

Éditeur: Magnard Jeunesse

Collection: Romans 8 – 12 ans

Pages: 160

 

La différence est en thème récurrent dans les romans sélectionnés au prix des Incorruptibles CM2/6è. Dans La grande rivière il est question de différences physiques, de handicape. Grenouille est née avec les mains palmées, Arbas avec un bras atrophié. Rejetés par les leurs, ils s’enfuient et leur rencontre sera le début d’une nouvelle vie.

Anne Rossi signe un récit initiatique passionnant où l’aventure défie les croyances et permet aux deux héros de se dépasser, prouvant à tous que leur handicape n’est pas un frein et qu’ils ont le droit de vivre au même titre que les autres. De plus, au fil des rencontres, ils vont aussi s’apercevoir que leur handicape peut aussi être une force, et que la vraie différence est la façon dont les autres, et eux-même, la perçoivent.

La grande rivière est un très beau roman qui aborde des sujets forts: le handicape, le rejet,… et qui, au travers d’une écriture de qualité, rappelle que c’est le regard que l’on pose sur son prochain qui crée la différence et que ce sont nos différences multiples qui font la richesse de l’espèce humaine.

 

 

A cause d’un défaut de naissance, Grenouille a toujours été une paria dans sa tribu. A la mort de son grand-père, le seul au village à vraiment la comprendre et l’aimer, plus rien ne la retient et elle décide de s’en aller. En suivant les cendres du vieil homme au fil de l’eau, elle espère atteindre le pays merveilleux dont il lui a tant parlé : le pays où les hommes vivent heureux à jamais. Une nuit, cachée dans un arbre, Grenouille entend des bruits : quelqu’un a grimpé aux branches et s’est abrité près d’elle. C’est Arbas. Lui aussi est pourchassé par les siens. Grâce à ses dons de guérisseuse, Grenouille soigne ses blessures et lui propose de faire la route avec elle. Unissant leur destin, les voilà partis sur la rivière, sur un tronc d’arbre.Mais ni l’un ni l’autre n’a conscience des difficultés et des dangers qui les guettent… L’aventure, pour ces deux enfants en fuite, ne fait que commencer. 

Lecture à 2 Voix·Les incos·roman jeunesse

Aïko, la jeune fille à l’éventail

 

Auteur: Pascal Vatinel

Éditeur: Actes Sud Junior

Collection: Roman

Pages: 92

 

Aïko, la jeune fille à l’éventail est un roman qui aborde avec intelligence le sujet de la discrimination ethnique. Entre conte et récit d’aventures, l’histoire de Aïko met en avant la richesse des différences culturelles et montre que ce qui rend notre monde plus beau ce sont les qualités que chacun porte en soi. Si l’étranger et la différence font peur, il faut savoir passer au dessus de ses préjugés pour mieux comprendre et accepter l’autre.

Pascal Vatinel séduit le lecteur par un récit qui mêle romance et aventures; son héroïne n’hésite pas à se battre contre des pirates pour prouver sa valeur aux yeux d’un père aveuglé par sa cupidité et sa stupidité, pour gagner la main de celui qu’elle aime. Par son courage et son intelligence, elle lui démontre que les valeurs qui valent la peine d’être reconnues sont celles qui viennent du cœur!

 

Plus vif et plus maniable, le bateau d’Aïko fonça droit sur les jonques ennemies. Elle était méconnaissable! On aurait dit un des guerriers de son père. Dans chaque main, elle tenait un des éventails d’acier. Elle avait appris à s’en servir et se montrait une bonne combattante. Les pirates étaient plus robustes qu’elle, mais tellement moins agiles!

Lecture à 2 Voix·Les incos·roman jeunesse

Un ours dans la Bergerie

 

Auteur: Simon Quitterie

Éditeur: Thierry Magnier

Collection: Roman

Pages: 92

 

Elias est un jeune garçon épris de nature et de liberté. Fils de berger, il évolue dans un univers fermé où la protection des animaux sauvages n’a pas de place. Lorsqu’il prend un ourson orphelin sous son aile, il a conscience de la colère que cela va susciter dans la région. Mais la peur du rejet vaut-elle le sacrifice d’une vie? Alors que son univers semble s’écrouler, Elias trouve de l’aide et du réconfort auprès de ceux qui lui sont chers.

Touchant et plein de justesse, Un ours dans la bergerie est un très beau récit sur le courage et la force d’aller au delà des idées reçues. L’auteur met la protection animal au cœur de son récit et en fait le combat de tous en plaçant un ourson sans défense sous la protection d’un éleveur de moutons. Il aborde ainsi un thème de société important, sans prendre parti: la réintroduction des ours dans les Pyrénées et les conséquences sur les troupeaux d’élevage et leurs propriétaires.

 

Elias adore la nature et les balades dans les Pyrénées. Son père élève des moutons, et la colère gronde contre les défenseurs des ours alors que les troupeaux sont attaqués. Aussi lorsque Elias trouve un ourson orphelin blessé, il sait bien qu’il ne pourra pas le rapporter à la maison. Il ne se résout pas non plus à l’abandonner à une mort certaine.

Lecture à 2 Voix·Les incos·roman jeunesse

Il était 2 fois dans l’Ouest

Auteur: Séverine Vidal

Illustratrice: Anne-Lise Combeaud

Editeur: Sarbacane

Collection: Pépix

Pages:183

 

Séverine Vidal est un auteur jeunesse qu’il n’est plus besoin de présenter tant ces titres remportent du succès auprès des jeunes (et moins jeunes) lecteurs. De sa plume moderne, elle signe ici un titre rempli d’aventures et d’humour.

En vacances à Monument Valley, Luna se lie d’amitié avec Josh, un amérindien de son âge. Alors que ce dernier tente de la séduire en lui faisant découvrir son environnement natal, il va involontairement les placer en position de danger. Ce qui devait être du tourisme se transforme alors en véritable aventure. Magie et croyances indiennes sont au coeur de l’histoire qui met en avant l’amitié et le courage.

Il était 2 fois dans l’ouest est un roman jeunesse drôle et divertissant qui ne nous a pas vraiment séduites Gabrielle  (7ans) et moi. Nous aurions aimé en découvrir d’avantage sur les Navajo. L’humour finit par prendre trop de place, au détriment de l’intrigue qui, tout en étant bien menée, manque de profondeur.

 

Cet été, quand Luna arrive avec sa mère à Monument Valley, en territoire indien, elle ne sait pas… qu’elle vient de mettre les deux pieds dans l’aventure! Ca commence par sa rencontre avec Josh, un garçon navajo, et ça continue avec de la magie, des croyances indiennes, des animaux sauvages, un vieux cox-boy fou surnommé « Sloppy Joe »… Bref: Luna et Josh vont tester les « milles façons de frémir en Arizona »!!

Lecture à 2 Voix·roman ado / young adult·roman jeunesse

Le Naufragé de la Méduse

Auteur: Catherine Cuenca

Éditeur: bulles de savon

Collection: l’Histoire, c’est un roman

Pages: 189

 

Le Naufragé de la Méduse est un roman historique inspiré de faits réels et habillement romancé par Catherine Cuenca. En effet, l’intrigue se dessine autour du peintre Théodore Géricault, en pleine réalisation de son célèbre tableau « le radeau de la Méduse », basé sur un terrible incident de la marine française, l’échouage de la frégate la Méduse ; cet évènement, qui causa la mort de près de cent cinquante personnes, reste aujourd’hui encore auréolé de mystères, laissant place à l’imagination de l’auteur pour créer une histoire qui tienne la route.

Ne s’éloignant jamais vraiment de la réalité, Catherine Cuenca crée un roman passionnant où se mêlent romance et intrigue, complot et meurtre. Tout comme Géricault utilisait son pinceau, l’auteur utilise sa plume pour denoncer l’esclavagisme et se positionner en faveur d’une égalité pour tous. Pour se faire, elle invente une sombre affaire de menaces dont le peintre est victime. Son corbeau souhaite le voir abandonner son projet de toile par crainte de ne voir mise en lumière une vérité dont certains pourraient pâtir. Aidé de Mélia, sa femme de chambre, et de Louis Jamar, son apprenti, il tente d’aller au bout de son travail et de révéler les évènements qui se sont réellement produits sur la Méduse.

Le Naufragé de la Méduse est un très bon roman, habillement mené et qui retrace parfaitement les faits connus sur le drame maritime et sur la réalisation du tableau de Géricault. C’est une lecture agréable à faire en binôme (ce que j’ai fait avec mon fils âgé de 13 ans) ou à mettre entre les mains des jeunes lecteurs dès onze ou douze ans pour leur faire découvrir un fait divers qui a marqué les esprits ou dans le cadre d’une étude de l’oeuvre de Géricault.

A noter, en fin de livre, on trouve des notes récapitulatives du vrai et du faux historique.

 

1818. A Paris, le peintre Géricault travaille à un tableau sur le naufrage de la frégate la Méduse, ce drame de la mer qui a coûté la vie à cent cinquante personnes, deux ans plus tôt. Mélia, dont le père matelot a péri dans le naufrage, suit de près l’avancée du tableau. Mais bientôt, Géricault reçoit des lettres anonymes où on l’encourage à abandonner son projet. Lorsque les lettres se transforment en menaces et que Louis, l’apprenti du peintre, disparaît, Mélia se retrouve au coeur d’une sombre histoire. Pourquoi veut-on étouffer l’affaire de la méduse? Que s’est-il réellement passé à bord? Géricault réussira-t-il à terminer son tableau?

Pour aller plus loin, nous avons complété notre lecture en regardant ce très bon documentaire que je recommande ne serait-ce que pour prendre la mesure de l’ampleur du travail de Géricault.

Lecture à 2 Voix·roman jeunesse

Le Yark

yark

 

Auteur:  Bertrand Santini

Illustrateur: Laurent Gapaillard

Éditeur: Grasset-Jeunesse

Collection: Lecteurs en herbe

Pages: 77

 

 

Quatrième de couverture:

Parmi tous les types de Monstres qui grouillent sur le terre, l’Homme est l’espèce la plus répandue. Il y en a une autre, cependant, plus rare et moins connue. C’est le Yark.

Ce que j’en pense:

Le Yark est un monstre sanguinaire qui se délecte de la chair d’enfants sages. Les temps sont durs, les enfants ne sont plus ce qu’ils étaient. Fini les naïfs au cœur tendre, le monde est rempli de crapules dont la chair est pour le Yark poison aussi grand que la nourriture industrielle pour les petits… Affamé, le Yark part en quête d’enfants sages qui sauront apaiser son appétit sans lui causer de terribles maux de ventre.

yark1 yark2

Conte moderne, Le Yark prend la forme d’une critique de la société et remet en question le rôle de parent au travers des enfants turbulents, sales, malhonnêtes, irrespectueux… l’adulte pourra se poser des questions sur son rôle d’éducateur et peut-être se demander si le Yark est aussi monstrueux qu’il en a l’air. Bertrand Santini nous offre un texte de qualité, poétique et bourré d’humour, qui amuse enfants et adultes. Ses récits sont vraiment uniques et sortent clairement du lot dans l’offre jeunesse du moment. Les illustrations de Laurent Gapaillard ne sont pas en reste, elles complètent le texte avec délice et entraînent le lecteur dans un monde terrifiant et merveilleux à la fois.

Le Yark appelle à la tolérance, au respect et encourage au dépassement de soi pour atteindre la cerise sur le gâteau: l’Amitié!

Lu à deux voix avec Juliette, 7 ans 1/2, qui a adoré.

Du même Auteur

hugo

Blog de Laurent Gappaillard

Lecture à 2 Voix·roman jeunesse

Wonderpark, tome 1: Libertad

wonderpark1

 

Auteur: Fabrice Colin

Illustrateur: Antoine Brivet

Editeur: Nathan

Collection: Grand Format 8/10 ans

Pages: 128

 

 

Quatrième de couverture:

À l’école, Jenn et son frère, Mervin, ont fait la connaissance d’une fille au nom étrange : Orage. Son père est le concepteur de WonderPark, un parc d’attractions mystérieux et désaffecté. Quand leur nouvelle amie leur propose de visiter l’endroit, Jenn et Mervin sont ravis. Mais à peine sont-ils entrés dans le parc que Zoey, leur petite sœur, disparaît. Les enfants découvrent alors que WonderPark est le portail de mondes magiques et pourtant bien réels. Sans hésiter, Jenn, Mervin et Orage s’engouffrent dans Libertad, le monde des pirates, où la traîtrise est un art et le courage une nécessité.

Ce que j’en pense:

Premier volet d’une série qui compte déjà deux volumes, Libertad est un roman d’aventure pour jeunes lecteurs qui nous entraîne dans un monde parallèle habité par des pirates. Jenn et son frère Mervin partent à la recherche de leur petite sœur Zoey, qui a été enlevé par un homme-singe en plein cœur de WonderPark. Ce parc d’attractions mystérieux créé par le père d’Orage, leur nouvelle amie, est laissé à l’abandon, à peine entretenu, après la disparition non moins mystérieuse de son concepteur.

Lu à deux voix avec Juliette, 7 ans 1/2, qui espérait un roman riche en aventure, Libertad n’a pas su nous captiver. L’action, bien que présente, reste trop légère et l’intrigue manque de piquant. On sent bien que c’est un volume d’introduction et je ne doute pas que la suite ne peut que s’améliorer… Mais je ne pense pas que nous irons jusqu’à la lire. Il y a de bonnes idées et le concept du parc est vraiment intéressant mais le contenu général reste trop peu consistant à notre goût.