Les incos

Le Prix des Incos 2016/2017

Cette année, pour changer des abonnements, nous avons opté pour un Prix Littéraire.

logo_incos

J’ai fait pour chacune de mes filles une présélection en fonction de leur niveau de lecture et chacune à fait son choix en fonction des livres qui les intéressaient le plus. Pour faire leur choix, il n’a pas été question de notion d’âge ou de classe, elles ont juste laisser parler leur cœur. Ainsi nous nous retrouvons avec une sélection d’albums (niveau CP officiellement) et une sélection romans (niveau CM2/6é).

Sélection CM2/6é
Sélection CM2/6é
Sélection CP
Sélection CP

Chaque mois, l’association des Incorruptibles proposent des jeux et autres animations pour animer ce prix littéraire qui fête cette année sa 28é édition. De quoi lire et s’amuser en famille.

 

Mise à jour du 10 juin 2017

Bilan assez mitigé pour notre premier prix des Incos. Nous n’avons pas eu le temps de finir la lecture des romans de la sélection CM2/6é et les filles ont moyennement apprécié les jeux proposés. Nous ne réitérerons pas l’expérience l’année prochaine.

Nos votes

Sélection CP

(lectures faites par Juliette, Gabrielle et moi)

Nous avons toutes trois voté pour:

Selection CM2/6é

(lectures faites par Gabrielle 7 ans, Martin 13 ans et moi)

 

Les Lauréats

Sélection CP

Sélection CM2/6é

Publicités
Lecture à 2 Voix·Les incos·roman jeunesse

La Grande Rivière

 

Auteur: Anne Rossi

Éditeur: Magnard Jeunesse

Collection: Romans 8 – 12 ans

Pages: 160

 

La différence est en thème récurrent dans les romans sélectionnés au prix des Incorruptibles CM2/6è. Dans La grande rivière il est question de différences physiques, de handicape. Grenouille est née avec les mains palmées, Arbas avec un bras atrophié. Rejetés par les leurs, ils s’enfuient et leur rencontre sera le début d’une nouvelle vie.

Anne Rossi signe un récit initiatique passionnant où l’aventure défie les croyances et permet aux deux héros de se dépasser, prouvant à tous que leur handicape n’est pas un frein et qu’ils ont le droit de vivre au même titre que les autres. De plus, au fil des rencontres, ils vont aussi s’apercevoir que leur handicape peut aussi être une force, et que la vraie différence est la façon dont les autres, et eux-même, la perçoivent.

La grande rivière est un très beau roman qui aborde des sujets forts: le handicape, le rejet,… et qui, au travers d’une écriture de qualité, rappelle que c’est le regard que l’on pose sur son prochain qui crée la différence et que ce sont nos différences multiples qui font la richesse de l’espèce humaine.

 

 

A cause d’un défaut de naissance, Grenouille a toujours été une paria dans sa tribu. A la mort de son grand-père, le seul au village à vraiment la comprendre et l’aimer, plus rien ne la retient et elle décide de s’en aller. En suivant les cendres du vieil homme au fil de l’eau, elle espère atteindre le pays merveilleux dont il lui a tant parlé : le pays où les hommes vivent heureux à jamais. Une nuit, cachée dans un arbre, Grenouille entend des bruits : quelqu’un a grimpé aux branches et s’est abrité près d’elle. C’est Arbas. Lui aussi est pourchassé par les siens. Grâce à ses dons de guérisseuse, Grenouille soigne ses blessures et lui propose de faire la route avec elle. Unissant leur destin, les voilà partis sur la rivière, sur un tronc d’arbre.Mais ni l’un ni l’autre n’a conscience des difficultés et des dangers qui les guettent… L’aventure, pour ces deux enfants en fuite, ne fait que commencer. 

Lecture à 2 Voix·Les incos·roman jeunesse

Aïko, la jeune fille à l’éventail

 

Auteur: Pascal Vatinel

Éditeur: Actes Sud Junior

Collection: Roman

Pages: 92

 

Aïko, la jeune fille à l’éventail est un roman qui aborde avec intelligence le sujet de la discrimination ethnique. Entre conte et récit d’aventures, l’histoire de Aïko met en avant la richesse des différences culturelles et montre que ce qui rend notre monde plus beau ce sont les qualités que chacun porte en soi. Si l’étranger et la différence font peur, il faut savoir passer au dessus de ses préjugés pour mieux comprendre et accepter l’autre.

Pascal Vatinel séduit le lecteur par un récit qui mêle romance et aventures; son héroïne n’hésite pas à se battre contre des pirates pour prouver sa valeur aux yeux d’un père aveuglé par sa cupidité et sa stupidité, pour gagner la main de celui qu’elle aime. Par son courage et son intelligence, elle lui démontre que les valeurs qui valent la peine d’être reconnues sont celles qui viennent du cœur!

 

Plus vif et plus maniable, le bateau d’Aïko fonça droit sur les jonques ennemies. Elle était méconnaissable! On aurait dit un des guerriers de son père. Dans chaque main, elle tenait un des éventails d’acier. Elle avait appris à s’en servir et se montrait une bonne combattante. Les pirates étaient plus robustes qu’elle, mais tellement moins agiles!

Lecture à 2 Voix·Les incos·roman jeunesse

Un ours dans la Bergerie

 

Auteur: Simon Quitterie

Éditeur: Thierry Magnier

Collection: Roman

Pages: 92

 

Elias est un jeune garçon épris de nature et de liberté. Fils de berger, il évolue dans un univers fermé où la protection des animaux sauvages n’a pas de place. Lorsqu’il prend un ourson orphelin sous son aile, il a conscience de la colère que cela va susciter dans la région. Mais la peur du rejet vaut-elle le sacrifice d’une vie? Alors que son univers semble s’écrouler, Elias trouve de l’aide et du réconfort auprès de ceux qui lui sont chers.

Touchant et plein de justesse, Un ours dans la bergerie est un très beau récit sur le courage et la force d’aller au delà des idées reçues. L’auteur met la protection animal au cœur de son récit et en fait le combat de tous en plaçant un ourson sans défense sous la protection d’un éleveur de moutons. Il aborde ainsi un thème de société important, sans prendre parti: la réintroduction des ours dans les Pyrénées et les conséquences sur les troupeaux d’élevage et leurs propriétaires.

 

Elias adore la nature et les balades dans les Pyrénées. Son père élève des moutons, et la colère gronde contre les défenseurs des ours alors que les troupeaux sont attaqués. Aussi lorsque Elias trouve un ourson orphelin blessé, il sait bien qu’il ne pourra pas le rapporter à la maison. Il ne se résout pas non plus à l’abandonner à une mort certaine.

Lecture à 2 Voix·Les incos·roman jeunesse

Il était 2 fois dans l’Ouest

Auteur: Séverine Vidal

Illustratrice: Anne-Lise Combeaud

Editeur: Sarbacane

Collection: Pépix

Pages:183

 

Séverine Vidal est un auteur jeunesse qu’il n’est plus besoin de présenter tant ces titres remportent du succès auprès des jeunes (et moins jeunes) lecteurs. De sa plume moderne, elle signe ici un titre rempli d’aventures et d’humour.

En vacances à Monument Valley, Luna se lie d’amitié avec Josh, un amérindien de son âge. Alors que ce dernier tente de la séduire en lui faisant découvrir son environnement natal, il va involontairement les placer en position de danger. Ce qui devait être du tourisme se transforme alors en véritable aventure. Magie et croyances indiennes sont au coeur de l’histoire qui met en avant l’amitié et le courage.

Il était 2 fois dans l’ouest est un roman jeunesse drôle et divertissant qui ne nous a pas vraiment séduites Gabrielle  (7ans) et moi. Nous aurions aimé en découvrir d’avantage sur les Navajo. L’humour finit par prendre trop de place, au détriment de l’intrigue qui, tout en étant bien menée, manque de profondeur.

 

Cet été, quand Luna arrive avec sa mère à Monument Valley, en territoire indien, elle ne sait pas… qu’elle vient de mettre les deux pieds dans l’aventure! Ca commence par sa rencontre avec Josh, un garçon navajo, et ça continue avec de la magie, des croyances indiennes, des animaux sauvages, un vieux cox-boy fou surnommé « Sloppy Joe »… Bref: Luna et Josh vont tester les « milles façons de frémir en Arizona »!!

Les incos·roman ado / young adult·roman jeunesse

Memo 657

memo657

 

Auteur: Thierry Robberecht

Editeur: Mijade

Collection: Zone J

Pages: 151

 

 

 

Quatrième de couverture:

XXIè siècle, Californie. Le collège de Palo Alto forme l’élite de la société – des jeunes qui, plus tard, seront appelés à des postes élevés. Harold, un ancien élève du collège devenu conseiller du président des Etats-Unis, disparaît dans un crash d’avion… et Jonas reçoit d’étranges messages de clui qui est censé être mort: Ouvrir sur le serveur du collège le fichier Memo657. En découvrant Memo657, Jonas se demande avec effroi qui il est? Qui sont-ils tous? Et dans quel dangereux programme a-t-il mis les pieds?

Ce que j’en pense:

Roman de science fiction pour les jeunes lecteurs, Memo657 se déroule dans un futur proche où les habitants se déplacent en aerovéhicule,  les téléviseurs ont été remplacer par le Mediator3D qui permet aux gens d’intégrer un film et d’en devenir acteur… Jonas, un adolescent de quinze ans, coule des jours paisibles auprès d’un père aimant, et suit des cours au collège de Palo Alto qui forme l’élite de la société. Pour ces jeunes, l’avenir est tout tracé vers les sphères les plus hautes. Pourtant, lorsque Jeff, élève discret, s’invite chez Jonas pour lui confier une mission secrète, l’histoire prend des allures de lutte pour la survie et de quête identitaire.

Memo657 est un roman sympathique pour initier les jeunes au roman de science-fiction. Il aborde la place des machines et surtout des androïdes dans notre société moderne et pousse à se questionner sur la place des personnes différentes souvent marginalisées dans une société qui tend toujours d’avantage vers une uniformité des pensées et des individus.

Ce qu’en pense Gabrielle:

Je n’ai pas trop aimé ce roman trop futuriste pour moi. La place des androïdes, des aerovéhicules etc me semble trop irréelle. La violence que subissent les robots mais aussi les hommes (explosion d’une centrale nucléaire) me fait assez peur. C’est une réalité que je n’aime pas aussi je préfère des livres qui sont plus heureux.

logo_incos

album·Les incos

Sauvage

sauvageTitre vo: Wild

Auteur/ Illustratrice: Emily Hugues

Traductrice: Camille Gautier

Editeur: Casterman

Pages: 32

 

Quatrième de couverture:

Personne ne se souvenait du jour où elle était arrivée là. Mais chacun sut aussitôt qu’elle était faite pour vivre dans les bois.

Ce que j’en pense:

Revisitant le mythe de l’enfant sauvage élevé par des animaux, Sauvage est un hymne à l’enfance et à la liberté. Loin de se conformer aux codes imposés par la société qui tend à faire entrer tous les individus dans une même case, Emily Hugues entraîne ses lecteurs au cœur de la foret sauvage où une enfant s’épanouie dans l’amour et le confort de la liberté.

Le texte, très succinct, laisse la place aux illustrations pour exprimer les émotions. Entre le visage aux grands yeux expressifs de l’enfant, les décors forestiers aux couleurs chaudes et la multitude de détails, l’auteur fait clairement passer un message de liberté. Laissons les enfants être des enfants!

Ce qu’en pense Juliette:

J’ai adoré! Surtout quand la petite fille vit librement dans la foret. Elle a plein d’amis animaux et se débrouille seule avec eux, elle joue et vit comme eux. Quand elle se retrouve enfermer dans une maison, elle m’a rendu triste; je sentais que vraiment elle avait envie d’aller s’amuser et d’être libre. Les illustrations sont très belles aussi…

logo_incos