Lecture à 2 Voix·roman ado / young adult

Quelques minutes après Minuit

A Monster Calls

Auteur: Patrick Ness (sur une idée originale de Siobhan Dowd)

Illustrateur: Jim Kay

Editeur: Gallimard Jeunesse

Pages: 215

 

Sur une idée de Siobhan Dowd, célèbre auteure jeunesse irlandaise, Patrick Ness livre un récit poignant sur la maladie et la perte d’un être cher. Débordant d’émotions, le texte est tout en délicatesse et en retenu. Les mots sont touchants, forts; leur effet est renforcé par le travail du talentueux Jim Kay et ses illustrations profondément sombres qui coulent sur toutes les pages, donnant vie au monstre, image de la colère, de la culpabilité mais également de l’espoir et de la résignation de Conor, adolescent qui se prépare à vivre la plus cruelle des pertes…

Quelques minutes après minuit est un roman jeunesse touchant qui aborde le sujet délicat de la perte de la mère chez l’enfant. Les émotions du jeune héro sont abordées avec beaucoup de subtilité et j’ai particulièrement aimé la colère figurée par le monstre venu pour aider Conor a exorcisé ses peurs, ses appréhensions et surtout a accepté l’inacceptable.

Depuis que sa mère est malade, Conor redoute la nuit et ses cauchemars. Quelques minutes après minuit, un monstre apparaît, qui apporte avec lui l’obscurité, le vent et les cris. C’est quelque chose de très ancien, et de sauvage. Le monstre vient chercher la vérité.

 

Pour compléter la lecture, le film éponyme réalisé par Juan Antonio Bayona, avec Felicity Jones et Sigourney Weaver au casting.

ebook·roman ado / young adult

L’Aube sera grandiose

 

Auteure: Anne-Laure Bondoux

Éditeur: Gallimard Jeunesse

Collection: Roman Ado

format ebook (304 pages)

 

L’Aube sera grandiose est une histoire de filiation et de transmission plus ou moins consciente. L’écriture moderne de Anne-Laure Bondoux est agréable mais le récit souffre de longueurs qui m’ont rendu la lecture difficile. Si j’ai vraiment apprécié les retours dans le passé et les descriptions des années 70/80, j’ai trouvé les chapitres dans le présent plutôt froid et manquant de profondeur.

Encensé par les critiques, ce roman n’aura pas su me convaincre ou me toucher autant que je l’avais espéré. La raison tient principalement dans le fait que j’ai beaucoup de mal avec le mensonge en général et qu’il est ici au cœur de la vie des personnages principaux. Par ailleurs, j’ai vraiment aimé les personnages masculins, mais j’ai eu plus de mal avec les personnages féminins…

L’Aube sera grandiose est un roman sympathique qui me laisse sur une impression mitigée, une alternance d’impressions qui suit la double temporalité offerte par la succession des chapitres.

Ce soir, Nine, seize ans, n’ira pas à la fête de son lycée. Titania, sa mère, en a décidé autrement. Elle embarque sa fille vers une destination inconnue,une cabane isolée, au bord d’un lac.Il est temps pour elle de lui révéler l’existence d’un passé soigneusement caché. Commence alors une nuit entière de révélations…Qui sont Octo, Orion et Rose-Aimé ? A qui appartient cette mystérieuse cabane ? Et ce vélo rouge, posé sous l’escalier ?Au fil d’un récit souvent drôle, parfois tragique et bouleversant, Nine découvre un étonnant roman familial.Quand l’aube se lèvera sur le lac, plus rien ne sera comme avant

ebook·Lecture offerte·roman ado / young adult·roman jeunesse

Pax et le Petit Soldat

Pax

Auteur: Sara Pennypacker

Illustrateur: Jon Klassen

Traductrice: Faustina Fiore

Éditeur: Gallimard Jeunesse

format ebook (320 pages)

 

Pax et le Petit Soldat est un roman initiatique, un conte philosophique, porté par deux héros attachants. Peter est un jeune garçon de douze ans, Pax et un renard. Peter est son humain. Pax est son renard. Séparés par la brutalité des hommes et de la guerre, ils n’ont de cesse de chercher l’autre tout en se cherchant eux-même. Si Pax doit apprendre à être un renard, Peter doit définir le genre d’homme qu’il veut être. Mais le chemin est long et semé de violence, de brutalité.

Sara Pennypacker signe un récit profondément humaniste, emprunt de poésie. Dénonçant la guerre, elle invite le lecteur à faire le bilan de la folie des hommes et à ouvrir les yeux sur la responsabilité des hommes sur leur environnement. L’amitié entre l’enfant et le renard n’est alors plus qu’un prétexte qui sert un récit passionnant porteur d’espoir et débordant de vie.

Lecture Coup de Cœur ❤ pour mes filles (8 ans 3/4) et moi-même!

La guerre est imminente. Lorsque le père de Peter s’engage dans l’armée, il oblige son fils à abandonner Pax, le renard qu’il a élevé depuis le plus jeune âge et envoie le garçon vivre chez son grand-père à cinq cent kilomètres de là. Mais Peter s’enfuit à la recherche de son renard. Pendant ce temps, Pax affronte seul les dangers d’une nature sauvage et se trouve confronté à ceux de son espèce.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

masse critique·roman ado / young adult

La Légende des Quatre, 1: Le clan des Loups

Auteure: Cassandra O’Donnell

Illustration (couverture): Xavier Collette

Éditeur: Flammarion jeunesse

Pages: 352

 

 

Lorsque j’ai reçu la proposition de masse critique pour ce titre, j’avoue ne pas avoir hésité un instant à la lecture du résumé qui annonçait une récit fantastique avec des yokaï, ces créatures surnaturelles issues du folklore japonais. J’avais espéré une histoire emprunte de la culture nippone, mais il m’a rapidement fallu faire une croix dessus. L’histoire est plutôt une dystopie où les humains côtoient des métamorphes.

Le clan des loups est le premier tome d’une nouvelle série écrite par Cassandra O’Donnell, qui tient principalement de volume d’introduction à des personnages et à un univers dystopique dans lequel les humains n’ont guère plus de valeur que celle qu’ils donnent aux animaux. Dominés par les yokaï, ils sont obligés de se soumettre à des règles et lois qui restreignent leur liberté. Les quatre clans yokaï, ennemis par nature, tentent de maintenir un semblant d’équilibre et de paix, entre les différentes espèces vivantes. Mais cet équilibre est rompu lorsqu’un membre du clan des loups est retrouvé mort. Maya, héritière Lupaï et Bregan, héritier taïgan, vont devoir allier leur force pour découvrir la vérité.

Bien qu’agréable à lire, le principal défaut de ce volume tient dans le fait qu’il reste trop en surface; il aurait été intéressant d’en savoir plus sur le fonctionnement des clans et l’histoire de ce monde qui laisse entrevoir les blessures laissées par une guerre terrible. De même, outres les deux héros, l’auteur ne nous en apprend que très peu sur les héritiers des autres clans qui ont pourtant leur importance dans le récit. Je suppose que l’auteur donnera des réponses dans la suite de sa saga. En tout cas, il faut reconnaître que C. O’Donnell réussit à rendre son récit vivant, limite addictif (je l’ai lu d’une traite) et nous laisse sur un final en suspens qui donne envie de lire la suite.

Je remercie Babelio et les éditions Flammarion pour cette lecture fort sympathique.

Loup, tigre, serpent, aigle: quatre clans ennemis. Les Yokaïs, créatures tantôt humaines, tantôt animales, vivent dans une harmonie fragile. Maya, l’héritière du clan des loups, et Bregan, du clan des tigres, sont les garants de la paix. Mais pourront-ils résister à leurs instincts profonds pour sauver leurs tribus?

roman ado / young adult

Watership Down

Auteur: Richard Adams

Traducteur: Pierre Clinquant

Éditeur: Monsieur Toussaint Louverture

format ebook (544 pages)

 

 

Publié pour la première fois en 1972 outre-Manche, Watership Down est une véritable épopée qui entraîne le lecteur dans la campagne anglaise à la suite d’un groupe de lapins en quête d’une nouvelle garenne et de femelles pour la peupler.

Richard Adams, passionné par la nature, a œuvré pour la protection des animaux. Au travers de ce premier roman, il dénonce clairement l’impact des hommes sur la nature et leur domination sur le monde animal. Mais ce qui fait la force du récit tient principalement dans la richesse de l’univers créé par l’auteur: mythologie, croyance, langage… sont autant d’éléments qui permettent de s’attacher à ces petits héros dans leurs aventures semées d’embûches, de vilou et qui sont parfois bien cruelles.

L’écriture est vraiment agréable, et si la narration souffre de quelques longueurs (l’avancée au rythme du lapin est parfois bien lente et les chapitres consacrés à raconter leurs légendes bien trop longs), on ne peut nier que la succession des événements tient en haleine et suscite l’intérêt d’un bout à l’autre du récit.

C’est parfois dans les collines verdoyantes et idylliques que se terrent les plus terrifiantes menaces. C’est là aussi que va se dérouler cette vibrante épopée de courage, de loyauté et de survie. Menés par le valeureux Hazel, une poignée de braves choisit de fuir l’inéluctable destruction de leur foyer. Prémonitions, ruses, légendes vont aider ces héros face à mille ennemis et les guider jusqu’à leur terre promise, Watership Down. Mais l’aventure s’arrêtera-t-elle là ?

ebook·roman ado / young adult

Sirius

Auteur: Stéphane Servant

Éditeur: Rouergue

Collection: Epik

Format ebook (480 pages)

 

 

Sirius est un roman post-apocalyptique qui s’adresse avant tout aux adolescents mais qui s’étend sans soucis à un lectorat adulte de part sa qualité narrative et son message profondément humaniste.

Stéphane Servant, que je découvre avec ce titre, décrit un monde rendu stérile et dans lequel les quelques survivants tentent de garder l’espoir. Mais comment rester optimiste quand toute vie semble avoir désertée la Terre? Comment survivre dans un monde pollué qui n’a plus rien à offrir que mort et désolation? L’auteur oscille entre optimiste et pessimisme, espoir et désespoir au travers de ses personnages principaux. Alors que les adultes ne voient que désolation, Kid, sans doute le plus jeune humain vivant, est porteur d’espérance et se fait la voix d’un renouveau qui placerait l’homme à égalité avec toutes les espèces vivantes: animaux, végétaux, humains.

Sirius est une arche de Noé moderne emprunte de poésie et d’onirisme. Dressant le tableau d’un monde sur le déclin; le message écologique est fort, poignant et appelle à la réflexion sur la place des animaux dans notre monde. Leur vie a-t-elle moins de valeur que la notre? Sommes-nous si différents d’eux? Sans jugement, sans parti pris, Stéphane Servant soulève de nombreuses questions très actuelles et aborde des sujets forts tels que l’endoctrinement extrémiste, le capitalisme… Roman captivant, road-trip violant, Sirius est un récit bouleversant qui débouche sur un final optimiste qui laisse place à l’espoir d’un renouveau, d’un monde où chaque espèce vivante serait liée aux autres et auraient les mêmes droits sur la vie!

Alors que le monde se meurt, Avril, une jeune fille, tente tant bien que mal d’élever son petit frère, Kid. Réfugiés au coeur d’une forêt, ils se tiennent à l’écart des villes et de la folie des hommes… jusqu’au jour où le mystérieux passé d’Avril les jette brutalement sur la route. Pourchassés, il leur faut maintenant survivre dans cet univers livre au chaos et à la sauvagerie. Mais sur leur chemin, une rencontre va tout bouleverser : Sirius. Avec ce road trip post-apocalyptique, Stéphane Servant signe un grand roman d’aventure, brut et haletant.

Lecture à 2 Voix·roman·roman ado / young adult·roman jeunesse

Harry Potter à l’école des sorciers – version illustrée

Harry Potter and the Philosopher Stone

Auteur: JK Rowling

Illustrateur: Jim Kay

Traducteur: Jean-François Ménard

Éditeur: Gallimard Jeunesse

Pages: 254

Précédent avis laissé en décembre 2015: ici.

Lu à deux voix avec Juliette (8 ans 1/2)

Première lecture pour Juliette, énième relecture pour moi, Harry Potter à l’école des sorciers fait depuis longtemps parti intégrante du paysage littéraire général. Cette édition illustrée par Jim Kay est une réelle immersion dans l’univers de la magie crée par JK Rowling. Il offre un regard novateur sans se laisser influencer par l’univers créé dans les films, se rapprochant d’avantage des descriptions de l’auteur et permettant au lecteur de redécouvrir Poudlard et ses nombreux décors et personnages comme au premier jour.

L’édition se veut de qualité avec une couverture rigide, des pages cousues, un cordon marque-page et un grand format qui permet un regard complet sur les magnifiques planches illustrées riches en détails. Par ailleurs, nous avons pu constater que le texte avait été retravaillé par rapport à la première édition poche (FolioJunior), parfois un mot à été transformé, parfois c’est toute une phrase qui vient s’ajouter au texte initial de la version française.

Harry Potter à l’école des sorciers – illustrée est un magnifique ouvrage fait pour durer, sublimé par une beauté esthétique qui en fait un objet de collection unique.

Juliette a trouvé cette première immersion passionnante: « c’est plein d’action et d’aventures. Harry Potter est un garçon gentil et courageux. L’histoire est drôle et parfois un peu inquiétante mais ne fait pas vraiment peur et c’est mieux car je n’aime pas avoir peur. Mais les yeux rouges de Voldemort sur la tête de Quirrell sont vraiment horribles. »

Le jour de ses onze ans, la vie de Harry Potter est bouleversée à jamais quand Rubéus Hagrid, un géant aux yeux brillants comme des scarabées, lui apporte une lettre ainsi que d’incroyables nouvelles. Harry Potter n’est pas un garçon comme les autres : c’est un sorcier. Et une aventure extraordinaire est sur le point de commencer.