musique·rendez-vous hebdomadaire

Bon Dimanche

Publicités
roman ado / young adult

Bjorn le Morphir

 

Auteur: Thomas Lavachery

Éditeur: L’école des loisirs

Collection: Médium

Pages: 207

 

Bjorn, douze ans, nous est présenté comme un garçon timide, la goutte au nez, proche de sa mère, et peu porté sur les armes. Il ne promet rien en comparaison de son frère, d’un an son aîné, qui fait la fierté de leur père. Pourtant, lors de cet hiver 1065, alors que la famille entière se retrouve prisonnière de la neige dans sa propre maison, chacun se révèle. Le temps est venu pour Bjorn de faire ses preuves… il s’opère en lui une véritable métamorphose qui va faire de lui la fierté de son clan.

Bjorn le Morphir est un récit fantastique à huit-clos qui dépeint la violence de l’hiver dans les pays scandinaves. A une époque où le christianisme est devenu religion obligatoire, et où les hommes tentent de conserver leurs traditions païennes, Thomas Lavachery brosse le quotidien d’une famille privée de liberté par la neige. Cette dernière est une entité vivante, cruelle, qui se nourrit de la vie des hommes pour se constituer une armée de glace. Particulièrement retorse, elle s’acharne sur Bjorn et sa famille, forcée de fuir dans des galleries souterraines. Vikings, trolls, demi-trolls, dragons, poissons à pattes… sont autant d’éléments qui servent un récit simple et sans prétention qui captive d’un bout à l’autre.

Le neige est méchante en cet hiver 1065, elle a décidé de s’en prendre aux hommes. Elle envoie ses légions de flocons géants sur le royaume de Fizzland afin d’engloutir les villages vikings. Son but est de faire mourir les habitants afin de s’approprier leurs âmes… Afin d’échapper à la Démone blanche, le jeune Bjorn et les siens se claquemurent dans la maison familiale. Tous se préparent à soutenir un siège qui risque de durer de longs mois. Lors de cette épreuve terrible, chacun se révèle. Les uns montrent courage et abnégation, les autres sombrent dans l’égoïsme ou la folie. Bjorn, quant à lui, se métamorphose. Ce garçon au nez qui coule, timide et craintif, peu doué pour les armes, va brusquement se transformer en un combattant redoutable. Par quel miracle? Bjorn serait-il un « morphir »? Lui-même en doute.

BD/manga·masse critique

Journal d’un enfant de lune

Auteur: Joris Chamblain

Illustratrice: Anne-Lise Nalin

Éditeur: Kennes

Collection: ensemble

Pages: 56

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Kennes et Babelio pour cette offre de Masse Critique qui me permet de découvrir un nouveau récit de Joris Chamblain.

Journal d’un enfant de lune est un one-shot qui a pour particularité de parler du sujet délicat de la maladie chez les enfants. En effet son héros, qui nous est présenté au travers d’un journal intime, souffre d’une maladie génétique rare, le xeroderma pigmentosum, qui se caractérise par une sensibilité excessive aux rayons UVA. Les porteurs de la maladie sont appelés « enfants de lune » et sont contraints de vivre dans le noir ou avec des équipements coûteux pour se protéger du soleil.

J’ai apprécié que l’auteur aie choisi de sensibiliser son lectorat au travers de son héroïne, Morgane, une adolescente très tournée sur elle, qui va découvrir qu’il existe bien pire qu’un déménagement ou une vie loin de ses amies. Sensible, elle va se laisser happer par le journal de Maxime qui va peu à peu l’ouvrir à un monde inconnu qui pourrait bien faire naître des vocations. Morgane n’est pas sans rappeler Cerise et ses carnets; curieuse et touchante, elle tente de lever le mystère sur un inconnu dans un jeu de pistes qui nécessite l’aide de personnages secondaires généreux et bienveillant.

S’il est doué pour écrire des histoires riches en émotion et particulièrement touchantes, Joris Chamblain sait également s’entourer d’illustratrices talentueuses dont les styles différents mais tout aussi modernes, s’adaptent parfaitement à l’intrigues de chacune de ses séries. Le trait de Anne-Lise Nalin et son travail des couleurs sont absolument magnifiques, ses visages retranscrivent les émotions avec beaucoup de justesse. C’est donc un nouveau sans faute et un énorme coup de cœur!

Morgan a seize ans. Elle vient d’emménager dans une nouvelle maison, avec ses parents et son petit frère. Tandis qu’elle déballe ses cartons, elle retrouve un journal intime caché derrière un radiateur. C’est celui de Maxime, un jeune homme de dix-sept ans, qui y raconte son étrange maladie qui l’empêche de vivre à la lumière du jour. C’est un enfant de lune…

Joris Chamblain sur le Blog

vie pratique

Notre aventure sans frigo ou presque

Auteur: Marie Cochard

Photographie: Olivier Cochard

Éditeur: Eyrolles

Pages: 145

 

Quand j’ouvre mon frigo, je me fais toujours la réflexion qu’il est vide. Cette énorme armoire à froid tourne pour un pot de cornichons et un paquet de beurre… Ne croyez pas que nous ne mangeons rien mais depuis que nous sommes végétariens (mon mari dirait surtout flexitarien car je suis la seule à ne plus consommer de viande/poisson du tout) et que nos filles sont instruites à la maison, nous avons radicalement changer notre façon de consommer et de nous alimenter. Par ailleurs, je fais les courses presque au jour le jour. Pourquoi? Parce que j’aime cuisiner mais pas forcément planifier, parce que j’aime manger des produits frais, et que j’ai cette volonté, ce désir de consommer mieux (bio et local) pour être d’avantage en accord avec moi-même. C’est la méthode qui me correspond le plus et de fait, notre frigo, qui consomme énormément d’énergie, me semble de plus en plus inutile dans notre quotidien. Aussi ai-je commencé à me demander s’il existait des alternatives… On ne peut nier que c’est un appareil qui fait partie intégrante de notre société moderne et qu’il est assez peu commun de s’en passer. Et pourtant… en faisant des recherches sur le sujet, j’ai découvert le blog de Marie Cochard, auteure de Notre aventure sans frigo ou presque… son ouvrage m’a semblé idéal pour répondre à mes questions.

Marie Cochard est journaliste spécialisée dans l’éco art de vivre et les initiatives durables. Son ouvrage est présenté comme une expérience menée en famille (avec plus ou moins d’objectivité :D) et offre un large éventail des possibles en matières de conservation alimentaire hors frigo à travers le monde. La majorité de ses méthodes nous viennent directement de nos anciens et leur utilisation remonte parfois à plusieurs siècles. Bien entendu, l’idée n’est pas de toutes les appliquer, mais chacun devrait pouvoir y trouver des solutions qui lui conviennent.

Notre aventure sans frigo ou presque est un ouvrage de référence très complet, enrichi de témoignages multiculturels, à la mise en page soignée et à l’écriture légère. Le ton enlevé, parfois presque de l’ordre de l’intime, du familier, et l’absence de moralisation sont un atout majeur qui rendent la lecture agréable. A découvrir!

Vous passeriez-vous de votre frigo ? Micro-onde ou chauffe-biberon, passe encore, allons jusqu’à la télé voire la poubelle… Mais le frigo ! Nous sommes 99,6 % à posséder cette armoire à glace. Autant dire qu’il règne en maître dans nos cuisines… Pourtant, ce roi du stockage n’est pas indétrônable… d’autant qu’une révolution alimentaire est en marche ! Nous savons, en effet, aujourd’hui qu’il est souhaitable pour notre santé et celle de la planète d’acheter local, en plus petites quantités, de consommer moins de viande, moins de poisson, moins de produits laitiers… Or si l’on s’inscrit dans cette démarche, y a-t-il beaucoup d’aliments qui ne peuvent se passer du frigo ? Très peu en réalité ! Saviez-vous pour commencer que les carottes se conservent mieux dans du sable, que le beurre clarifié (le ghee) se conserve à l’air ambiant, que les bouchons de liège optimisent la durée de vie des pommes, qu’il faut immerger les fanes de sa botte de radis afin qu’ils préservent longtemps leur croquant et que les légumes fermentés sont bien plus riches en vitamine C ? Vous trouverez dans cet ouvrage des dizaines de conseils, d’astuces et de recettes tirées de traditions oubliées ou d’autres cultures, pour découvrir comment cesser de vous servir du frigo comme d’un placard. A défaut de vous en passer complètement, vous pourrez opter pour une version mini, l’utiliser à meilleur escient et redécouvrir les vraies saveurs de vos aliments ! 

BD/manga

Les Carnets de Cerise – 5 – Des premières neiges aux Perséides

Auteur: Joris Chamblain

Illustratrice: Aurélie Neyret

Editeur: Soleil

Collection: Métamorphose

Pages: 76

 

Depuis le premier volume on a découvert Cerise et sa touchante personnalité, pleine de générosité et d’empathie. Mais sous des dehors enjoués, la jeune fille cache des blessures qui refont surface peu à peu. Quand la plaie devient béante, il devient urgent pour la mère et sa fille d’avoir cette conversation à cœur ouvert qu’elles ont tant repoussé.

Joris Chamblain nous enchante une fois de plus par les émotions qui émanent des personnages mais aussi des situations auxquelles ils sont confrontés. Magnifiquement illustré par la talentueuse Aurélie Neyret, Des premières neiges aux Perséides est la conclusion d’une merveilleuse aventure, d’un touchant récit initiatique au cours duquel Cerise a appris l’importance de l’amitié, de l’amour et de la famille.

C’est avec beaucoup d’émotions que j’ai lu ce cinquième volume des Carnets de Cerise qui m’a beaucoup touché. La saga, portée par le duo Chamblain/Neyret, aura su toucher un lectorat d’âge divers de part sa qualité narrative, son héroïne, ses rencontres et les émotions qui se dégagent de chaque page. C’est avec regret que je tourne la dernière page de cette série qui va me manquer et que seule la relecture pourra permettre de retrouver… A bonne entendeur 😉

   

« Il était une fois… Quand j’étais petite, je me suis fait la promesse que si un jour, j’avais un journal intime, il commencerait comme ça. Il était une fois… ben moi, Cerise! J’ai dix ans et demi et mon rêve, c’est de devenir romancière. Mon truc à moi pour raconter des histoires, c’est d’observer les gens, imaginer leur vie, leurs secrets… »

challenge

Challenge « Je termine ce que j’entreprends! » édition 2018

Pour le premier jour de l’année 2018, Pauline, du blog Entre les Pages, relance son challenge « Je termine ce que j’entreprends ». Le but est simple, il suffit de sortir de sa Pile à Lire les tomes 1, 2, 3… les suites ou fins de séries qui s’entassent. Pour la troisième année consécutive, Sirthisandladythat participe à ce challenge.

Vous pouvez suivre ma participation au challenge: ici!

Pour vous inscrire, c’est par ici.

 

divers

Bonne Année !!!!

Je vous souhaite à toutes/tous une très belle année 2018.

happynewyear

Une nouvelle année est souvent le moment de faire le bilan de l’année qui vient de s’écouler et de prendre des résolutions pour celle qui commence. Je ne suis pas forcément pour les résolutions qui sont souvent le reflet de nos désirs mais qui disparaissent avant même d’avoir eu le temps d’être mûrement réfléchis. Cependant, force m’est de constater que des envies de changement, des projets se sont mis en place dans ma tête et dans mon quotidien depuis quelques semaines, mois et que cela coïncide avec le changement d’année. Aussi, je peux déjà affirmer que l’année 2018 sera, pour notre famille, placée sous le signe du changement. Je n’en dis pas plus, j’ai besoin encore de me préparer à tout cela et de réfléchir aux moyens à ma disposition pour réaliser ces projets. J’espère avoir le temps d’en parler plus tard mais encore faut-il que le temps et l’envie d’en parler se présentent.

Meilleurs Vœux !!!