challenge·Lecture commune·roman

L’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux

hommechevaux

 

Titre vo: The horse whisperer

Auteur: Nicholas Evans

Traductrice: Valérie Malfoy

Editeur: Pocket

Pages: 437

 

 

Quatrième de couverture:

Une adolescente, Grace, et son pur-sang, Pilgrim: deux êtres brisés par un accident de la route. Grace est handicapée et Pilgrm, muré dans une fureur sauvage. Autour d’eux, père, mère, amis, médecins s’efforcent de les aider à surmonter l’obstacle. En vain. C’est dans un ranch perdu du Montana qu’une nouvelle chance leur est donnée. Tom Booker, le « chuchoteur », saura faire taire les renoncements, les culpabilités, les peurs. Et remettre, peut-être, ces deux vies en selle…

Ce que j’en pense:

L’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux est une lecture commune avec Pauline du blog Entre les Pages (son avis) et Céline du blog Mon Univers des Livres (son avis).

Suite à un terrible accident qui a couté la vie à sa meilleure amie et son cheval, Grace reste enfermée dans la douleur de cette perte ainsi que de celle de sa jambe. Pilgrim, son cheval miraculé, se remet de ses blessures physiques sans trop de difficulté mais reste si bouleverser par l’accident (il s’est quand même fait percuté par un quarante tonnes) qu’il est devenu agressif et indomptable. Effrayant tout le monde il survit au fin fond d’une grange dans le noir et les immondices. Même le vétérinaire ne veut plus l’approcher jugeant intolérable de le maintenir dans cette non-vie. Mais c’est sans compter sur la détermination d’Annie, mère de Grace, qui comprend que l’état de ces deux êtres est étroitement lié. Persuadée que la guérison de l’un dépend de celle de l’autre, elle entraine fille et cheval à l’autre bout du pays, au fin fond du Montana, quémander l’aide de Tom Booker, un chuchoteur dont on dit qu’il soigne les cas les plus désespérés…

[…] là où il y a de la douleur, il y a encore de la sensibilité. Et là où il y a de la sensibilité, il y a de l’espoir.

Dans des décors à couper le souffle, Nicholas Evans signe un récit poignant et bouleversant; sorte de récit initiatique au cours duquel une adolescente et son cheval vont se reconstruire et se redonner une chance de vivre. Dressant le portrait de chacun de ses personnages, il leur donne consistance et attire l’a sympathie des lecteurs par la justesse des émotions qu’ils véhiculent, ponctuant son texte de petites touches d’humour qui viennent alléger le contexte et la douleur que dégagent Grace, Pilgrim… mais aussi Annie.

 horsewhiperer2 horsewhisperer

Rapidement, le drame laisse place à l’histoire d’amour qui passe sur le devant de la scène, magnifiquement servie par le Montana et ses paysages, les cowboys et leur vie si singulière. Le lecteur devient alors le témoin d’une relation forte et sincère, l’auteur nous entraînant dans les plaisirs émotionnels et charnels de l’amour. Pourtant rapidement il nous ramène en arrière, nous rappelant que personne n’est à l’abri d’un accident nous entrainant avec stupeur sur un final aussi tragique et bouleversant qu’inattendu.

L’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux est un roman initiatique dramatique sur fond de romance qui ne peut laisser indifférent. Très visuel, il fait parti de ces oeuvres dont on ne ressort pas indemne après les avoir lus parce qu’ils véhiculent des émotions véritables d’une grande justesse.

COEURS

Après la lecture, je ne pouvais que revoir l’adaptation de Robert Redford dont je n’avais gardé aucun souvenirs. Je pense pouvoir dire que c’est lié au fait que ce film est assez décevant. Pourtant très bien servie par ses deux actrices (Scarlett Johansson dans le rôle de Grâce et Kristin Scott Thomas dans celui d’Annie) il souffre de longueurs et d’une certaine mollesse. Par ailleurs j’avais espéré compenser par la beauté des paysages mais force est de constater que le choix du réalisateur s’est porté sur les acteurs et les animaux (magnifiques chevaux et vaches) ne nous offrant que quelques plans panoramiques. Esthétiquement le film reste beau et certains plans m’ont touché mais j’ai trouvé le roman plus visuel que le film…

pilgrim gracepilgrim

le-challenge-cabossc3a9-logo1

Publicités

4 commentaires sur “L’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux

  1. Très beau roman que je ne suis pas prête d’oublier ! Concernant le film, je ne pense pas le regarder car j’ai vu pas mal de personnes partageant ton avis à son sujet 😉

  2. Une très belle lecture. Je suis ravie d’avoir un autre titre de l’auteur dans ma pal. J’ai revu le film il n’y a pas longtemps et je l’aime beaucoup. Je me souviens l’avoir vu au cinéma. J’avais 11 ou 12 ans. ça ne s’oublie pas!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s