masse critique·roman

Jeanne des falaises

jeanneAuteur: Catherine Ecole-Boivin

Éditeur: Presses de la cité

Collection: Terres de France

Pages: 283

Date de publication: janvier 2015

 

Quatrième de couverture:

La belle Jeanne n’aime rien tant qu’arpenter les falaises sauvages de sa terre puissante, battue par les vents, caressée par les marées. Soumise depuis toujours aux ordres de sa mère, veuve inconsolable, et contrainte aux travaux des champs, Jeanne, d’une nature passionnée, s’évade grâce à ses lectures, à son amitié pleine de fantaisie avec Lara la voisine, et surtout à son amour pour Germain… Elle qui sera initiée par sa mère, accoucheuse à l’occasion, aux mystères de la vie n’enfantera jamais. Car il lui est défendu d’épouser Germain. Alors, dans le secret de leur presqu’île, les deux jeunes gens vont écrire leur singulière histoire…

Ce que j’en pense:

Un grand merci à Babelio et aux Presses de la Cité pour cette très jolie lecture.

massecritique

Jeanne est née en 1912 à Jobourg, non loin de Cherbourg; troisième nés d’Aimée et Alexandre qui se sont aimés passionnément, c’est une fille des falaises, de la terre. La mort prématurée de son père au début de la Première Guerre Mondiale va laisser une profonde blessure au cœur de sa mère dont l’éducation va s’en trouver changée, condamnant Jeanne à une vie de solitude et de célibat…

Jeanne des falaises est une histoire d’amour éternelle entre Aimée et Alexandre mais aussi et surtout entre Jeanne, leur fille, et Germain, qui resteront fidèles à leurs sentiments malgré le refus d’Aimée de donner sa fille en mariage. Ils écrirons leur histoire unique dans le secret des falaises, amis et amoureux pour toujours. Mais c’est aussi une histoire de patrimoine, une terre reculée emprunte d’un certain mystère par la beauté des décors, la vie hors du temps, les mœurs à part.

Catherine Ecole-Boivin nous livre ici un texte d’une beauté poétique où le français se mêle à un patois normand pas toujours compréhensible qui renforce le mystère de cette terre retirée, de ces vies banales frappées par le destin, deux guerres qui laisseront des marques dans les cœurs et les esprits. Magnifique témoignage d’une femme qui ne quittera jamais sa terre natale, née au début du XXè siècle, décédée prêt de cent ans plus tard qui nous raconte la vie d’antan à celle d’aujourd’hui, les changements survenus au fil des années. Jeanne, femme forte au bon cœur, nous montre qu’il y a bien des manières d’aimer, que rester fidèle à ses sentiments permet de surmonter tout le reste.

Une très belle histoire d’amour et de temps!

Publicités

5 commentaires sur “Jeanne des falaises

    1. il est très beau, passé la surprise du langage (la patois dans un roman n’est pas si courant), je me suis complètement laissée happer par ma lecture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s