masse critique·roman

Le Parfum des Sentiments

Le_parfum_des_sentiments

 

Titre vo: Il Sentiero dei profumi

Auteur: Cristina Caboni

Traductrice: Nathalie Castagne

Editeur: Presses de la Cité

Pages: 472

 

 

Quatrième de couverture:

Quand Elena, vingt-six ans, surprend son petit ami avec une autre dans la cuisine du restaurant dont ils ont tous deux la gestion, son univers s’écroule. Elle, qui pensait avoir enfin trouvé l’équilibre après une enfance malheureuse, doit maintenant affronter la vie seule et cesser d’avancer avec des œillères. Il est temps qu’elle accepte son don, celui que chacune des femmes de sa famille s’est transmis au fil des siècles : la capacité à traduire les sentiments et les atmosphères en parfum. Elle quitte alors Florence pour s’installer à Paris, où elle est recrutée par un parfumeur de renom. Et, quand elle fait la rencontre du mystérieux Cail McLean, le bonheur semble enfin à portée de main. Pourtant…

Ce que j’en pense:

Elena Rossini est la derrière descendante d’une longue lignée de femmes parfumeuses qualifiées qui se sont transmises la fabrication ancestrale des parfums de l’âme. Plus que créatrice de parfums, elles savent mettre en flacon les émotions de celui qui le porte, le rendant unique et authentique à son propriétaire. Après une déception amoureuse, Elena se tourne vers son don, longtemps mis de côté pour toutes les souffrances qu’il lui rappelle; elle décide de prendre sa vie en main en partant pour Paris où son amie Joséphine lui propose de l’aider. En s’installant dans le Marais, elle rencontre Cail, un hybridateur spécialisé dans la culture des roses, avec qui elle lie rapidement des liens très forts tout en tentant de se préserver. Tout deux restent sur leur garde par crainte d’être blesser à nouveau et pourtant voient la possibilité d’un avenir commun qui leur apporterait la paix intérieure qu’ils n’espèrent plus trouver… Après des débuts difficiles, Elena comprend qu’elle est seule maîtresse de son destin et que c’est à elle de tracer sa route, et que c’est en étant libre qu’elle pourra créer des parfums à sa façon. Aussi, lorsque Joséphine et Cail lui proposent d’ouvrir sa propre parfumerie, Elena voit enfin l’occasion de renouer avec ses ancêtres et avec elle-même.

profumi parfum

Avant d’écrire, Cristina Caboni est une apicultrice qui de part sa passion se trouve au coeur même des fleurs et des senteurs qu’elles apportent. Elle signe un premier roman passionnant, relevant un sacré défi: celui de mettre des mots sur des parfums en entrainant le lecteur à la découverte d’un univers olfactif envoûtant. Au travers d’Elena, elle nous initie à l’art du parfum en passant par toutes les étapes de sa conception, nous expliquant la différence entre les produits naturels plus authentiques et ceux de synthèses, moins cher mais plus impersonnels, sans oublier la différence entre les petits parfumeurs et les grosses enseignes qui ne conçoivent pas leur parfum de la même manière, les premiers cherchant à combler les attentes de leur client, les seconds à faire du profit tout en se faisant un nom… Elena ne se contente pas de créer des parfums, elle les ressent au plus profond d’elle-même, ils s’infiltrent en elle la submergeant d’émotions dont elle a parfois du mal à se défaire. Mais plus qu’un roman sur le parfum, Le parfum des sentiments est une très belle romance moderne, où chacun des protagonistes part en quête de son identité au travers de soit et au travers de l’autre. C’est un hymne à l’amour!

Je remercie Les Presses de la Cité et Babelio pour cette offre de masse critique et cette très jolie découverte.

massecritique

Publicités

10 commentaires sur “Le Parfum des Sentiments

    1. oui la couverture italienne est magnifique. Bien moins banale et ordinaire que la française 😉 c’est un bon roman, original et bien écrit.

      1. Je trouve qu’elle ne dégage pas du tout l’ambiance que tu décris et qui m’attire. Et qui semble aussi se dégager des autres couvertures.

      2. oui complètement. Elle est trop neutre et va justement à contre-courant de ce qu’est Elena et de sa façon de faire les parfum. Là on est vraiment dans l’ambiance marketing avec un flacon qui attire l’oeil alors que c’est le parfum qui doit plaire au consommateur…

      3. même la couverture américaine est plus pertinente. C’est d’ailleurs pour ça que j’ai choisi de mettre les couvertures italienne et américaine… elles sont bien plus jolies et proches du contenu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s