masse critique·roman ado / young adult·roman jeunesse

L’Auberge entre les Mondes, tome 1: Péril en Cuisine!

Auteur: Jean-Luc Marcastel

Éditeur: Flammarion Jeunesse

Collection: Roman 10 – 13 ans

Pages:  254

 

Premier volet de la série l’Auberge entre les mondesPéril en Cuisine! est un roman jeunesse qui mélange les genres tout en reprenant les codes qui ont fait leurs preuves en littérature jeunesse: aventure, fantastique, amitié, dépassement de soit…

L’histoire prend place dans le Cantal, dans une auberge qui est en fait le cœur de plusieurs mondes, où Nathan et son meilleur ami Félix, viennent pour un job d’été. Ils prennent immédiatement consciences que ce n’est pas une auberge ordinaire et bientôt ils se retrouvent au cœur d’une aventure palpitante, parfois effrayante, dont l’issue diplomatique pourrait avoir des répercussions énormes sur tous les mondes…

Entre récit initiatique et roman de fantasy, Jean-Luc Marcastel signe un premier volet dynamique qui devrait ravir les jeunes lecteurs dès 9/10 ans. Le texte est de qualité sans être trop lourd, les personnages sont sympathiques et originaux (sauf pour le héros qui rappelle trop fortement Harry Potter), certains sont humains, d’autres tirent plus de l’animal et d’autres encore sont un mélange des deux… L’univers est quant à lui original et bien pensé, très cohérent dans son mélange de réalité et d’imaginaire.

Je remercie Babelio et les éditions Flammarion pour cette découverte.

Nathan est apprenti cuisinier dans une auberge réputée pour ses bonnes recettes. Avec son ami Félix, il sent très vite que cet endroit regorge de mystères. Les murs bougent; des créatures inquiétantes semblent vivre tapies dans l’ombre; et il y a cette force qu’il ressent au plus profond de lui…

Publicités

4 commentaires sur “L’Auberge entre les Mondes, tome 1: Péril en Cuisine!

  1. Oh tiens, je n’ai pas du tout fait le rapprochement avec Harry Potter ? En quoi trouves-tu que Nathan lui ressemble ?

    1. orphelin mal aimé, il est « l’élu », il débarque dans un monde inconnu à ses yeux où il va devoir tout apprendre, son meilleur ami est roux :D… après c’est aussi une ambiance assez récurrente dans les romans de ce genre, Harry est passé par-là et a laissé une emprunte si forte qu’il est assez classique de le retrouver un peu partout. Alors ce n’est pas forcément négatif, mais pour moi c’est la fois de trop…

      1. « son meilleur ami est roux » ! ahah ! tu as fait ma journée !
        En tout cas je comprends mieux maintenant, et tu as raison.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s